4 mai 2011 / 05:26 / il y a 6 ans

LEAD 4-BNP promet d'autres résultats robustes malgré la Grèce

* Bénéfice net en hausse de 14,6% au T1 à E2,6 milliards

* Impact "limité" d'une restructuration de la dette grecque

* Pas d'augmentation de capital pour Bâle III

* Plus forte hausse du CAC 40

* Graphique de la performance boursière de BNP Paribas:

link.reuters.com/cux39r

(Actualisé avec conférence téléphonique)

par Matthieu Protard et Lionel Laurent

PARIS, 4 mai (Reuters) - BNP Paribas (BNPP.PA) promet de dégager de solides performances dans les prochains trimestres après un bon début d'année et assure pouvoir absorber d'éventuelles décotes sur la dette souveraine en zone euro, sur fond de plan d'aide internationale pour le Portugal.

La deuxième banque de la zone euro par la capitalisation boursière, après l'espagnole Santander (SAN.MC), a aussi estimé mercredi qu'une restructuration de la dette grecque, tant redoutée par les marchés financiers, n'aurait qu'un impact "limité" sur le groupe.

Son directeur général Baudouin Prot a en outre réaffirmé que la banque pourrait se conformer aux nouvelles exigences de fonds propres sans avoir besoin de lancer une augmentation de capital.

A la Bourse de Paris, l'action BNP Paribas était en hausse de 2,5% à 54,79 euros à 12h50 et signait la plus forte hausse du CAC 40 .FCHI.

Elle entraînait dans son sillage Crédit agricole (CAGR.PA) (+0,9% à 11,23 euros) et Société générale (SOGN.PA) (+1,36% à 46,19 euros), qui publiera jeudi ses résultats trimestriels.

Depuis le début de l'année, l'action BNP gagne plus de 15% et surperforme l'indice de référence Stoxx 600 .SX7P des banques européennes (+2,5%).

"Les bons résultats du T1 et les perspectives positives données par le groupe sont de nature à soutenir la performance boursière du titre", relève Alex Koagne, analyste financier chez Natixis, dans une note de recherche.

Les analystes de Merrill Lynch Bank of America soulignent de leur côté qu'avec un ratio de solvabilité financière à 9,5% à fin mars, la banque est suffisamment capitalisée pour se conformer à Bâle III.

"OPTIMISME PRUDENT"

Pour le premier trimestre de l'année, BNP Paribas, qui a racheté Fortis il y a deux ans, a vu son bénéfice net progresser de 14,6% à 2,6 milliards d'euros.

Ces chiffres se comparent aux 2,11 milliards d'euros de bénéfice net enregistré sur le trimestre par Santander et par la première banque allemande Deutsche Bank (DBKGn.DE). (voir [ID:nLDE73R0PF] et [ID:nLDE73R042])

"Au niveau des divisions opérationnelles, la performance de BNP est supérieure aux attentes du consensus dans tous les grands pôles d'activités, l'écart provenant principalement du coût du risque", souligne encore l'analyste de Natixis.

D'après le consensus réalisé par la rédaction de Reuters, les analystes anticipaient un bénéfice net de 2,24 milliards. [ID:nLDE73D11L]

"Je suis dans une logique d'optimisme prudent. (...) Je m'attends à un niveau d'activité soutenue pour les prochains trimestres", a déclaré Baudouin Prot lors d'une interview à Reuters Insider. [ID:nWEA8321]

"La BFI a bien résisté parce que le premier trimestre de l'an dernier avait été exceptionnel", a expliqué Baudouin Prot, confirmant au passage l'objectif de 15% de rendement des fonds que la banque s'est fixé à moyen terme.

DÉCRUE DES PROVISIONS

Globalement, les revenus de BNP Paribas ont progressé de 1,3% tandis que ses provisions pour mauvaises créances affichent un recul plus prononcé qu'attendu, en repli de plus de 30%.

En raison des événements dans les pays arabes, la banque a passé une provision de 28 millions d'euros pour la Tunisie et l'Egypte.

"Nous pensons vraiment qu'en 2011, le coût du risque au niveau du groupe sera significativement plus bas qu'en 2010", a souligné Baudouin Prot sur Reuters Insider.

La banque chiffre aussi à 6,7 milliards d'euros son exposition à la dette souveraine de la Grèce, de l'Irlande et du Portugal. Elle estime qu'une décote éventuelle de la dette souveraine ne lui coûterait qu'un euro environ sur la valeur comptable de l'action.

Comme l'an dernier, la banque répète qu'elle pourrait faire face toute seule, et sans appel au marché, aux nouvelles exigences de fonds propres des régulateurs et exclut pour le moment toute acquisition.

"Nous ne sommes pas dans une logique d'acquisitions. (...) Nous sommes très engagés dans la croissance organique", a insisté le directeur général de BNP Paribas.

Voir aussi :

* Le communiqué de BNP Paribas :

link.reuters.com/byw39r

* L'interview de Baudouin Prot sur Reuters Insider :

link.reuters.com/xep39r

* Lisbonne accepte les modalités de l'aide internationale [ID:nLDE7422BD]

* BNP Paribas écarte l'hypothèse Mariani comme futur DG [ID:nLDE7430NC]

* Les principales données financières du groupe :

link.reuters.com/dyw39r

Edité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below