AstraZeneca - Bénéfice du T1 soutenu par un élément fiscal

jeudi 28 avril 2011 09h32
 

LONDRES, 28 avril (Reuters) - Un crédit d'impôt exceptionnel a soutenu le bénéfice d'AstraZeneca (AZN.L: Cotation) au premier trimestre, lui permettant de surmonter la concurrence des génériques.

Le deuxième laboratoire pharmaceutique britannique a fait état jeudi d'un excédent brut d'exploitation, hors certaines charges, en hausse de 10% à 2,23 dollars.

Le chiffre d'affaires a lui diminué de 3% à 8,29 milliards.

Le consensus Thomson Reuters I/B/E/S donnait un C.A. de 8,44 milliards de dollars et un EBE par action de 2,10 dollars.

AstraZeneca avait dit en mars qu'il bénéficierait d'un gain exceptionnel de 500 millions de dollars durant le trimestre à la suite d'un accord passé avec les fiscs britannique et américain qui a pour conséquence d'alléger son ardoise fiscale.

Il avait à ce moment-là relevé son objectif de BPA à 6,90-7,20 dollars contre 6,45-6,75 dollars précédemment et il a relevé à nouveau la fourchette ce jeudi à 6,95-7,25 dollars.

Les génériques opposent une concurrence farouche à l'Arimidex, un traitement du cancer du sein, le Pulmicort (asthme) et le Toprol XL (anticoagulant).

En outre deux médicaments qui sont une réussite commerciale - le Nexium, un traitement des ulcères, et le Seroquel, traitement de la schizophrénie - doivent bientôt tomber dans le domaine public.

Le groupe anglo-suédois espère compenser ces éléments avec son nouveau médicament Brilinta et les ventes toujours soutenues de l'anticholestérol Crestor. Les investisseurs ne partagent pas ses espoirs pour ces deux médicaments.   Suite...