April 19, 2011 / 5:51 AM / 6 years ago

LEAD 2 Novartis dépasse les attentes au T1, le titre grimpe

6 MINUTES DE LECTURE

* T1 supérieur aux attentes

* Objectifs annuels confirmés

* L'action progresse

Par Pascal Schmuck

ZURICH, 19 avril (Reuters) - Novartis SA NOVN.VX signe mardi une des meilleures performances en bourse à Zurich après avoir annoncé qu'il maintenait ses objectifs au terme d'un premier trimestre légèrement supérieur aux attentes grâce au succès rencontré par ses nouveaux médicaments.

Vers 07h30 GMT, l'action s'apprécie de 2,53% à 49,85 francs pendant que le SMI .SSMI grimpe de 0,45%. L'indice européen de la santé .SXDP progresse de 0,62%.

Le chiffre d'affaires a crû de 16% à 14,03 milliards de francs suisses (10,97 milliards d'euros) lors des trois premiers mois de l'année alors que les marchés anticipaient 13,8 milliards en moyenne. A taux constants, il ressort en hausse de 14%, précise le laboratoire bâlois dans un communiqué.

Les ventes de la division Pharma ont progressé de 7% et de 5% en monnaies locales à 7,76 milliards, conformément aux prévisions des analystes.

Lors d'une téléconférence, le directeur général Joseph Jimenez s'est montré confiant envers Gilenya, le nouveau traitement par voie orale de la sclérose en plaques, précisant que le produit se comportait mieux que prévu à l'heure actuelle.

En outre, les médicaments de nouvelle génération, lancés depuis 2007, représentent désormais 25% des ventes de la division, contre 20% un an plus tôt.

Pour l'année en cours, Novartis confirme ses objectifs d'une croissance du chiffre d'affaires net autour d'un taux à deux chiffres. Le groupe compte toujours améliorer sa marge opérationnelle "core" à taux constants.

La division Pharma devrait de son côté enregistrer une croissance à un chiffre en pourcent entre le bas et le milieu de la fourchette, a précisé le directeur général.

Parmi les défis que Novartis veut relever pour l'année en cours figurent les programmes d'austérité des deux côtés de l'Atlantique, anticipant un impact négatif mais gérable.

Le groupe entend aussi absorber les diminutions de prix, la concurrence des génériques et la perte des ventes des vaccins contre la pandémie causée par la souche H1N1 du virus de la grippe.

Les concurrents de Novartis doivent également digérer une chute de la demande pour leurs médicaments contre la grippe, à l'image de Roche ROG.VX qui avait dévoilé la semaine précédente une chute de 47% des ventes de Tamiflu (voir [ID:nLDE73C0J8]

^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^

Pour les évaluations du secteur, veuillez cliquer sur:

r.reuters.com/pyx88r ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^>

Le bénéfice net du groupe s'est replié de 4% à 2,82 milliards de dollars, alors que les analystes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur 2,59 milliards. A taux de changes constants, le recul ressort à 1%.

Le résultat corrigé des effets spéciaux (core) s'est étoffé de 2% à 3,38 milliards et de 4% à taux constants,

Le bénéfice opérationnel s'est allégé de 3% à 3,4 milliards, dépassant le consensus de 3,31 milliards. Nettoyé des effets, il s'inscrit à 4,01 milliards, en hausse de 4%.

Revenant sur Alcon, le directeur général a confirmé que l'intégration du spécialiste américain des produits ophtalmologiques, qui devrait être finalisée d'ici six mois, devait générer des synergies de 300 millions de dollars.

Alcon a enregistré un chiffre d'affaires net en hausse de 12% à 1,9 milliard de dollars lors du premier trimestre pour un résultat opérationnel amélioré de 25% à 207 millions.

Les analystes saluent la performance du groupe. "La croissance des ventes à deux chiffres est convaincante", apprécie la banque Wegelin dans son fax du matin.

Pour Andrew Weiss à la banque Vontobel, la qualité des résultats est également à mettre en avant, avec un fort contrôle des coûts. "Alcon a dopé la croissance et a en outre dépassé les attentes", précise-t-il.

"Les nouveaux médicaments Tasigna, Gilenya, Affinitor et Lovenox se vendent mieux que prévu", souligne son côté Tero Weckroth chez Kepler Capital Markets, ajoutant qu'il était impossible de savoir combien de temps ces tendances allaient durer alors que Novartis n'a fait que confirmer ses prévisions.

Pascal Schmuck, édition Nathalie Olof-Ors

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below