CONSENSUS Danone-Ventes T1 attendues à 16,7%, tirées par Unimilk

mardi 12 avril 2011 11h53
 

 PARIS, 12 avril (Reuters) - Chiffre d'affaires du premier
trimestre 2011 (en millions d'euros). 
 Date et heure de publication : jeudi 14 avril à 7h30.
 Téléconférence à 7h30.      
  
 Nombre d'analystes interrogés par la rédaction de Reuters:
14.
            CA     Croissance     Effet    Effet 
                    organique     prix     volume
Moyenne   4.642       6,81%       2,90%     3,99%
Médiane   4.652       6,60%       2,60%     4,10%
Maximum   4.708       7,60%
Minimum   4.539       6,10%
------------------------------------------------------------
T1 2010   3.978      +7,0%         -3,8%     +10,8%
Variation
(moyenne) +16,7% 
 
 La croissance organique des produits laitiers frais est
attendue à 6,6%, celle de l'eau à 4,5%, celle de la nutrition
infantile à 8,3% et celle de la nutrition à visée médicale à
9,7%.
 
 ACTIVITÉ : groupe agroalimentaire, numéro 1 mondial des
produits laitiers frais et de l'eau en bouteille.
 
 RAPPEL DES OBJECTIFS DE LA SOCIÉTÉ : 
 * Danone, dont les marques vont des yaourts Activia aux eaux
Evian, prévoit pour 2011 une légère progression de sa marge
opérationnelle courante d'environ 0,20%. 
 * Le groupe anticipe cette année une hausse de l'ensemble de
ses coûts de matières premières et d'emballage de 6% à 9% en
moyenne, avec une forte progression au premier semestre du fait
de la base de comparaison avec 2010. La seule hausse du prix du
lait serait de 5% à 8%. 
 * Il vise une croissance de son chiffre d'affaires en
données comparables de 6% à 8%, après celle de 6,9% réalisée en
2010.
 * Il compte poursuivre son programme de rachat d'actions au
premier semestre.
 CE QUE LE MARCHÉ ATTEND :
 1 - La confirmation des synergies d'intégration d'Unimilk,
puisque la coentreprise entre Danone et Unimilk dans les
produits laitiers frais en Russie a commencé à opérer au 1er
décembre 2010.
 2 - Une confirmation de la hausse des coûts des matières
premières qui serait dans le haut de la fourchette de 6% à 9%
communiquée par le groupe.
 3 - Une compensation de la hausse de ces coûts par des
économies de coûts ainsi que par une augmentation des tarifs
dans certains pays et au sein de chaque pays sur certaines
gammes de produits.
(Noëlle Mennella avec Michel Pires Brito, édité par Dominique
Rodriguez)