7 avril 2011 / 09:21 / dans 6 ans

LEAD 2 Une grève réduit la production d'électricité française

* Grève contre l’évolution du tarif réservé aux agents

* Le gouvernement n‘a encore rien décidé /Eric Besson

* Les méthaniers n‘entrent plus à Fos et Montoir

(Actualisé avec taux de grévistes et baisse de production)

PARIS, 7 avril (Reuters) - Les salariés en grève des centrales électriques françaises ont accentué jeudi à la mi-journée leur mouvement de grève, en réduisant davantage la production d’électricité pour protester contre l’évolution des tarifs préférentiels réservés aux agents, a annoncé la CGT.

A 10h00 GMT, la baisse de la capacité de production a atteint 18.210 mégawatts (MW), soit environ 18% du total, contre 13.400 MW à 06h00 GMT, selon le syndicat.

EDF (EDF), qui refuse de commenter la baisse de production, a indiqué que la grève n‘avait pas d‘impact sur la clientèle et que le taux de grévistes était à 10h00 GMT de 42,2%.

La CGT a précisé à Reuters que la baisse de la capacité de production comprenait 9.000 MW de nucléaire à la mi-journée, soit plus de 14% de la capacité nucléaire nationale, et ce dans 12 centrales, contre 7.480 MW jeudi matin dans neuf centrales.

Plusieurs organisations syndicales du secteur de l’électricité et du gaz ont appelé à une grève de 24 heures pour protester contre une possible modification des règles d‘application du tarif agent.

Interrogé sur une remise en cause de cet avantage, le ministre de l‘Industrie et de l‘Energie, Eric Besson, a répondu que le sujet n’était pas tranché.

“Il n‘y a pas eu de décision gouvernementale sur le sujet, mais en même temps il n‘est pas anormal que ça tienne compte de l’évolution des tarifs”, a-t-il déclaré sur BFM TV.

De l‘avis de la CGT, les baisses de production ne peuvent pas entraîner de coupures de courant, l’équilibre entre l‘offre et la demande devant en permanence être assuré pour ne pas risquer une coupure généralisée. En revanche, ces baisses peuvent augmenter les importations, a précisé le syndicat.

Ces baisses de capacité de production n‘entraînent pas de coupures de courant mais diminuent les volumes disponibles pour l‘exportation, a précisé le syndicat.

Selon la CGT, le mouvement affecte aussi le secteur du gaz et les méthaniers n’étaient plus reçus en matinée dans les terminaux de Fos (Bouches-du-Rhône) et de Montoir-de-Bretagne (Loire-Atlantique).

La France dispose d‘un parc de production électrique d‘environ 100.000 MW dont plus de 60% consacrés au nucléaire.

Avec 58 réacteurs répartis sur 19 centrales, la France produit 74% de son électricité à partir du nucléaire.

Muriel Boselli et Mathilde Cru, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below