Toyota donne la priorité à la remise en marche du Japon

vendredi 1 avril 2011 10h50
 

TOYOTA CITY, Japon, 1er avril (Reuters) - Le président de Toyota (7203.T: Cotation) Akio Toyoda a déclaré vendredi que le tremblement de terre et le tsunami qui ont frappé le nord-est du Japon le 11 mars pèseraient sur les résultats du constructeur, tout en ajoutant que cela n'était pas essentiel.

"Nous ne pensons pas aux chiffres en ce moment", a-t-il dit à Toyota City, siège du premier groupe automobile mondial, ajoutant qu'il n'était pas en mesure d'évaluer avec précision l'impact comptable de la catastrophe naturelle.

"Aujourd'hui, la priorité c'est la sécurité des victimes de la catastrophe et d'essayer d'arriver à un retour à la normale le plus vite possible (...)", a déclaré Akio Toyoda devant des journalistes à l'occasion du premier jour de l'exercice fiscal 2011-2012.

"Il s'agit de la reprise du Japon", a-t-il ajouté, ayant observé peu avant un moment de silence en mémoire des victimes du séisme.

Deutsche Bank Securites a annoncé lundi avoir révisé en baisse de 84% sa prévision de bénéfice d'exploitation pour Toyota pour l'année fiscale 2010-2011, qui s'est achevée le 31 mars, en raison des conséquences de la catastrophe qui a secoué la Japon. (voir [ID:nLDE72R044])

La totalité des 18 usines d'assemblage de voitures Toyota et Lexus au Japon, dont celles gérées par des filiales du groupe, avaient été mises à l'arrêt à la suite du tremblement de terre. Sept autres sites de Toyota produisant des moteurs ou d'autres pièces ont également été affectés.

La production de véhicules hybrides dans deux des usines japonaises du groupe a repris de manière limitée lundi.

Akio Toyoda a déclaré qu'il était encore impossible de dire avec certitude quand les usines seraient à nouveau en mesure de tourner à plein régime.

Honda (7267.T: Cotation) et Mazda (7261.T: Cotation) ont annoncé jeudi que la reprise d'une partie de leur production interviendrait lundi. [ID:nLDE72U0BD]

(Chang-Ran Kim, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Dominique Rodriguez)