29 mars 2011 / 17:22 / il y a 6 ans

Aéroports régionaux-L'ouverture du capital annoncée sous peu/Sce

* L'objectif reste de boucler le processus avant fin 2011

* Lyon, Toulouse, Bordeaux et Montpellier concernés

* L'Etat pourrait vendre jusqu'à 49,9%

par Julien Ponthus

PARIS, 29 mars (Reuters) - La procédure d'ouverture du capital de quatre aéroports régionaux français devrait être annoncée la semaine prochaine par le Premier ministre François Fillon a indiqué mardi à Reuters une source proche du dossier.

L'Agence des participations de l'État (APE) a engagé l'an dernier une réflexion sur la vente d'une partie de ses participations dans les sociétés qui gèrent les aéroports régionaux, une privatisation partielle prévue par des lois de 2004 et 2005. (voir [ID:nLDE68J1WH]).

"L'objectif est de boucler le dossier avant la fin de l'année", a indiqué cette source qui a précisé que les appels d'offres concerneraient les aéroports de Lyon-Saint-Exupéry, Toulouse-Blagnac, Bordeaux-Mérignac et Montpellier-Méditerranée.

Un porte-parole du Premier ministre n'était pas disponible dans l'immédiat pour commenter cette information.

"L'engagement de ne pas privatiser (c'est-à-dire de conserver plus de 50% du capital entre les mains d'actionnaires publics) sera tenu", a encore précisé cette source.

L'annonce de la privatisation partielle des aéroports est attendue depuis plusieurs semaines, donnant lieu à des spéculations sur un éventuel abandon de ce projet par le gouvernement.

Des observateurs s'attendaient à ce qu'une décision soit annoncée après les élections cantonales, un scrutin qui s'est avéré très difficile pour le gouvernement de Nicolas Sarkozy.

Ces aéroports sont détenus à 60% par l'Etat, 25% par les Chambres de commerce et d'industrie et à 15% par les collectivités territoriales.

Parmi les candidats pressentis figurent le géant du BTP et des concessions Vinci (SGEF.PA), Aéroports de Paris (ADP) (ADP.PA), Keolis, filiale de la SNCF [SNCF.PA], Veolia (VIE.PA), déjà gestionnaire des aéroports de Beauvais et de Nîmes, ou encore les fonds infrastructure de la Caisse des dépôts (CDC) et de la banque d'investissement australienne Macquarie (MQG.AX).

Jean-Baptiste Vey, avec la contribution de Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below