March 23, 2011 / 5:56 PM / in 6 years

Hi-Media dans le rouge en 2010, confiant pour 2011

4 MINUTES DE LECTURE

* Prévoit une stabilité des marges de toutes ses divisions

* Retour à la croissance de l'activité régie au deuxième semestre devrait se confirmer en 2011

PARIS, 23 mars (Reuters) - Hi-Media (HIMD.PA) a essuyé une perte nette de 58,6 millions d'euros l'an dernier, liée à d'importantes dépréciations d'actifs, mais il se montre confiant pour 2011 grâce à la réorganisation de ses activités qui a commencé à porter ses fruits fin 2010.

Le spécialiste de la publicité et du micropaiement sur internet avait prévenu dans le courant de l'été que son résultat au titre de l'exercice 2010 serait affecté par des restructurations. (voir [ID:nLDE66J1WO])

L'intégration d'AdLink, racheté en 2009 pour 29,4 millions d'euros, a notamment pris plus de temps que prévu. Hi-Media a par ailleurs été contraint de déprécier en totalité la valeur du site de partage de photos Fotolog dans ses comptes face aux mauvaises performances enregistrées par le site.

"Le groupe a procédé à une remise à plat de certaines activités qui pouvaient grever sa rentabilité", déclare Hi-Media dans un communiqué. "La dynamique de croissance n'en a pas été affectée et Hi-Media est très bien positionné sur ses marchés pour que son activité continue à progresser en 2011".

Le groupe prévoit ainsi une stabilité des marges de chacune de ses activités et se fixe pour priorité d'améliorer son résultat au moyen d'une "politique stricte de contrôle des coûts".

Sur l'ensemble de 2010, le groupe termine dans le rouge avec une perte nette de 58,6 millions d'euros, contre un bénéfice de 6,9 millions d'euros en 2009, sous le coup de 65,9 millions d'euros de dépréciations d'actifs.

LE SORT DU PÔLE PAIEMENT TOUJOURS EN SUSPENS

Son résultat opérationnel courant ressort à 16 millions d'euros, un chiffre quasiment similaire à celui publié en 2009.

Dans le communiqué, Hi-Media ne fait aucune mention de l'étude stratégique conduite sur son activité de paiement qui devait s'achever prochainement.

Le groupe avait annoncé mi-décembre avoir demandé à la banque d'investissement NIBC Bank d'étudier les divers partenariats industriels et financiers possibles autour de sa plate-forme de micropaiement Allopass et de son porte-monnaie électronique Hipay.

L'activité de paiements en ligne, qui représente la moitié de son revenu, a enregistré une hausse de 19% de son chiffre d'affaires en 2010 à 95,9 millions d'euros. Hi-Media précise anticiper pour 2011 une croissance à nouveau solide et des marges "sous contrôle".

Les deux autres activités du groupe, la régie et l'édition, ont enregistré des performances plus mitigées l'an dernier, même si leur performance s'est redressée en fin d'année.

Le retour à la croissance de l'activité régie au deuxième semestre devrait se confirmer en 2011, pronostique Hi-Media qui prévoit par ailleurs une stabilité de l'activité édition.

L'action Hi-Media a clôturé mercredi en hausse de 0,52% à 3,88 euros dans une capitalisation boursière d'environ 171 millions d'euros. Le titre, qui a été lourdement sanctionné en 2009 avec une dégringolade de près de 30%, reprend des couleurs depuis le début de l'année et affiche une progression de 10,9%.

Gwénaelle Barzic, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below