LEAD 2 Une plainte pour corruption vise Bolloré sur Conakry

mercredi 16 mars 2011 19h33
 

* NCT Necotrans dit avoir été évincé de façon irrégulière

* Bolloré dit que son concurrent a été déclaré défaillant

* Le parquet de Paris saisi

(Actualisé avec plainte déposée, précisions)

PARIS, 16 mars (Reuters) - La société française NCT Necotrans a déposé plainte pour corruption jeudi au parquet de Paris après avoir perdu au début de l'année la concession du port de Conakry, en Guinée, au profit du groupe Bolloré (BOLL.PA: Cotation), ont annoncé ses avocats.

Bolloré a signé vendredi dernier un contrat d'une valeur de 500 millions d'euros pour la gestion du port de conteneurs de la capitale guinéenne. Il se refuse à tout commentaire sur la plainte.

Necotrans dit avoir perdu 40 millions d'euros quand le pouvoir guinéen du président Alpha Condé a dénoncé un précédent accord datant de 2008 et a envoyé l'armée réquisitionner les installations.

La société relate dans sa plainte, remise au procureur Jean-Claude Marin, que le groupe Bolloré, via sa filiale Euro RSCG, a financé la campagne électorale d'Alpha Condé.   Suite...

A la suite de notre dépêche en date du mercredi 16 mars, intitulée « Port de Conakry - NCT Necotrans porte plainte contre Bolloré », la société Bolloré SA a demandé la publication d'un droit de réponse conformément aux dispositions de l'article 6, IV, de la loi du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique, combinées à celles de l'article 13 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse.

Texte du droit de réponse du groupe Bolloré : « Par une dépêche publiée le 16 mars 2011, votre site internet participe à la diffusion de graves soupçons sur les conditions dans lesquelles la République de Guinée et son président démocratiquement élu, Monsieur Alpha Condé ont décidé d'attribuer au groupe BOLLORE la concession du port autonome de Conakry. « Le Groupe Bolloré, qui gère aujourd'hui pas moins de 13 concessions portuaire en Afrique, remportées pour la grande majorité d'entre elles à l'issue d'appels d'offres internationaux, porte à la connaissance de vos internautes que la concession attribuée à Getma avait été mis en cause dans un audit international du cabinet Ernst and Young, commandité par l'Autorité portuaire de Guinée, qui y dénonçait les clauses léonines arrachées par Getma dans son contrat de concession. « La découverte de ces clauses léonines, ainsi que les fausses références portuaires invoquées par Getma dans son appel d'offres, et le fait que le concessionnaire n'ait réalisé quasiment aucun des investissements qui l'engageait sont des fais suffisants graves qui ont poussé l'Etat guinéen à résilier la concession, par décret le 08 mars 2011. « Arrivé second lors de l'appel d'offres de 2008, l'Etat guinéen a demandé au Groupe Bolloré s'il maintenait son offre, ce que nous avons fait. Par conséquent, après avoir constaté la défaillance de Getma, l'Etat guinéen a attribué au Groupe BOLLORE la concession du port de Conakry. « Le groupe BOLLORE réfute évidemment les graves accusations de corruption, brandies par GETMA et ses Avocats, que relaie votre agence de presse. Il a, à ce propos chargé son Avocat, Maître Olivier BARATELLI, de poursuivre en diffamation tous ceux qui les colporteraient à nouveau ». Fin du texte du droit de réponse.

NDLR : Nous précisons qu'avant la parution de cette dépêche, le groupe Bolloré a été sollicité sans succès par la rédaction de l'agence Reuters afin qu'il puisse réagir au dépôt d'une plainte déposée auprès du Procureur de Paris par NCT Necotrans, maison mère de Getma, après avoir perdu la concession du port de Canakry. En l'absence de réponse à cette demande de réaction du groupe Bolloré, notre dépêche reprenait les propos tenus la veille de sa publication par le président du Groupe Bolloré, Monsieur Vincent Bolloré, en marge de l'annonce des résultats de son groupe. Vincent Bolloré avait alors déclaré : « On était deuxième de l'appel d'offres, le numéro un a été déclaré défaillant, on passe donc en tête, c'est assez courant, ce n'est pas un gré-à-gré, c'est simplement une défaillance ».