15 mars 2011 / 20:27 / il y a 7 ans

ENCADRE Bolloré continuera d'investir dans les ports africains

PUTEAUX (Hauts-de-Seine) 15 mars (Reuters) - Bolloré (BOLL.PA) compte poursuivre dans les années à venir ses investissements dans les ports en Afrique en dépit des incertitudes liées à la situation en Côte d‘Ivoire.

Le groupe industriel diversifié, qui a fait état mardi d‘une accélération de son résultat opérationnel en 2010, a vu son activité de logistique et de transport progresser de 11% sur le continent africain l‘an dernier à 1,977 milliard d‘euros, portée par le dynamisme des terminaux portuaires.

“Ce sont des ports qui sont pour nous importants dans la mesure où nous constatons une croissance en Afrique depuis maintenant pas mal d‘années de 5 à 8%”, a déclaré le PDG Vincent Bolloré à l‘occasion de la présentation des résultats annuels du groupe.

Interrogé sur l‘impact financier pour le groupe de l‘impasse politique en Côte d‘Ivoire où Bolloré gère le port d‘Abidjan, l‘homme d‘affaires a répondu qu‘il devrait se situer, selon les hypothèses, entre “quelques millions et quelques dizaines de millions”, tout en précisant qu‘il restait très difficile à évaluer.

Il a dessiné trois scénarios possibles pour l’évolution de la situation dans le pays où le président sortant Laurent Gbagbo refuse de céder la place à l‘ancien Premier ministre Alassane Ouattara considéré par la communauté internationale comme le vainqueur de l’élection présidentielle du 28 novembre dernier.

Si la situation n‘empire pas, les pertes pour le groupe resteraient limitées à quelques millions d‘euros, a-t-il dit. Si les troubles s‘aggravent mais restent confinés au pays, l‘impact serait alors de quelques dizaines de millions d‘euros, un chiffre qui monterait à “plusieurs dizaines de millions” en cas d‘embrasement régional.

“La question est de savoir combien de temps cela va durer”, a souligné l‘homme d‘affaires breton.

BOLLORE DEFEND SON RETOUR A CONAKRY

Le groupe vient également de remporter la gestion du port de conteneurs de Conakry, en Guinée, un projet dans lequel il compte investir entre 100 et 200 millions d‘euros au cours des cinq premières années.

Le contrat de 500 millions d‘euros avait été attribué à l‘origine au groupe français Getma dans le cadre d‘un appel d‘offres international, mais la concession a été dénoncée par le nouveau président guinéen Alpha Condé.

Interrogé sur les conditions de l‘attribution du nouveau contrat, Vincent Bolloré a répondu que la procédure avait été régulière.

“On était deuxième de l‘appel d‘offres, le numéro un a été déclaré défaillant, on passe donc en tête, c‘est assez courant, ce n‘est pas un gré-à-gré, c‘est simplement une défaillance”, a-t-il déclaré.

Le groupe Bolloré, qui est principalement présent dans les pays d‘Afrique francophone, a étendu récemment sa présence à d‘autres parties du continent avec le gain notamment du port de Free Town en Sierra Leone.

Lors de la conférence de presse, Vincent Bolloré a indiqué qu‘il serait aussi intéressé par l‘obtention d‘une concession en Libye qui lui offrirait “un port de sortie d‘Afrique en Méditerranée”, tout en précisant que la situation politique actuelle dans le pays gelait pour l‘instant ses projets.

Voir aussi:

* Bolloré n‘explorera pas de nouveau secteur d‘activité avant fin 2012 [ID:nLDE72E2B]

Gwénaelle Barzic et Gilles Guillaume, édité par Nicolas Delame

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below