Bulgari relève son dividende, anticipe des synergies avec LVMH

vendredi 11 mars 2011 19h21
 

MILAN, 11 mars (Reuters) - Le joaillier italien Bulgari BULG.MI a proposé vendredi de plus que doubler son dividende après avoir enregistré une hausse de son bénéfice en 2010, anticipant des synergies issues de la fusion avec LVMH (LVMH.PA: Cotation).

Le groupe est en cours de rachat par le numéro un du luxe pour 3,4 milliards d'euros. Cette opération permettra à LVMH de doubler ses activités dans l'horlogerie et la joaillerie et de renforcer son exposition sur les marchés matures et émergents.

"Notre alliance avec LVMH a créé de nouvelles synergies qui permettront à Bulgari de se renforcer et de poursuivre à long terme sa croissance mondiale", a déclaré Francesco Trapani, administrateur délégué de Bulgari lors de l'annonce des résultats 2010.

Bulgari bénéficiera du réseau de distribution mondial de LVMH et augmentera ses marges grâce à un partage des coûts. Le groupe italien renforcera les activités de LVMH dans l'horlogerie et la joaillerie, ce qui lui permettra de mieux faire à la concurrence des groupes Richemont CFR.VX et Swatch UHR.VX. Bulgari propose un dividende de 0,23 euro par action, qui sera financé en partie par le bénéfice 2010 et en partie par les réserves.

Les analystes anticipaient un dividende de 0,09 euro par action. L'année dernière, le groupe avait divisé par deux son dividende à 0,05 euro.

Le bénéfice net annuel s'est établi à 38 millions d'euros, soit inférieur en moyenne aux prévisions des analystes du consensus Reuters I/B/E/S de 51 millions d'euros.

Le chiffre d'affaires a progressé de 25% sur les deux premiers mois de l'année, après une hausse de 15% à 1,06 milliard d'euros en 2010.

"La reprise du marché et les ventes excellentes (...) m'incitent à être prudemment optimiste et constituent un point de départ positif pour les mois à venir", a commenté Francesco Trapani.

LVMH envisage de retirer Bulgari de la cote une fois le rachat conclu.

Le titre Bulgari a clôturé à l'équilibre à 12,19 euros avant la publication des résultats.

(Antonella Ciancio, Catherine Monin pour le service français, édité par Danielle Rouquié)