Rallye - Bénéfice en forte baisse, stabilité du dividende

vendredi 11 mars 2011 08h23
 

PARIS, 11 mars (Reuters) - Rallye (GENC.PA: Cotation), holding de contrôle de Casino (CASP.PA: Cotation), a dévoilé un bénéfice net 2010 en forte baisse, affecté par la hausse de ses frais financiers et l'absence de plus-value de cession significative, et proposera au titre de l'exercice écoulé un dividende stable.

Le chiffre d'affaires exprimé hors taxes des activités poursuivies du groupe a crû l'an dernier de 8,4%, à 27,5 milliards d'euros, soutenu par la croissance de 8,7% enregistrée par Casino sur la période à la faveur du renforcement de son activité en France et d'une croissance à deux chiffres à l'international.

Le résultat net part du groupe a en revanche fondu de 93%, pour tomber à 7 millions d'euros, les frais financiers du groupe ayant augmenté en raison des nombreux refinancements réalisés depuis l'automne 2009 et de la position de liquidité élevée qui induit un coût de portage important.

Rallye a ainsi rallongé la maturité de sa dette avec la levée de 500 millions d'euros sur le marché obligataire, le rachat de 123 millions d'euros d'obligations d'échéance 2011 et le remboursement de 375 millions d'euros de prêts moyen terme.

"Rallye confirme son engagement de poursuivre l'amélioration de sa structure financière et de réduire sensiblement sa dette financière nette, notamment via une réduction significative de son portefeuille d'investissements d'ici fin 2012", promet toutefois le groupe dans un communiqué.

Alors que Rallye a cédé pour 79 millions d'euros d'actifs en 2010, le groupe vise une poursuite de la rotation des actifs de Casino avec un objectif de cessions de 700 millions d'euros pour 2011.

Rallye proposera lors de l'assemblée générale de ses actionnaires du 4 mai le versement d'un dividende stable au titre de 2010, à 1,83 euro par action. Un acompte de 0,80 euro par action ayant été mis en paiement le 7 octobre, le solde s'élève ainsi à 1,03 euro et pourra être payer en actions. (Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Gwénaelle Barzic)