2 mars 2011 / 08:25 / dans 7 ans

LEAD 2 Coface se recentre sur fond de possible retour en Bourse

* Recentrage sur les activités d‘affacturage les plus rentables

* Abandon du projet d‘agence de notation européenne

(Actualisé avec conférence de presse)

PARIS, 2 mars (Reuters) - La Coface, qui mène depuis un an une réflexion stratégique, a annoncé mercredi recentrer ses activités sur son principal métier, l‘assurance-crédit, sur fond de possible retour en Bourse.

La filiale d‘assurance-crédit de Natixis (CNAT.PA), sortie de la cote en 2002, explique qu‘elle ne veut désormais conserver que ses activités d‘affacturage les plus rentables et les plus porteuses de synergies, comme en Allemagne ou en Pologne.

Elle abandonne dans le même temps son projet de créer une agence de notation européenne, évoqué l‘an dernier par l‘ancien directeur général Jérôme Cazes avant son éviction en décembre à la suite de désaccords avec Natixis. (voir [ID:nLDE6B91OL])

“Le recentrage autour de l‘assurance-crédit (...) et les efforts de rationalisation internes permettront d‘améliorer encore les performances de Coface”, a indiqué Jean-Marc Pillu, le nouveau directeur général, tout en insistant sur la nécessité de poursuivre la réduction des coûts en 2011.

Interrogé lors d‘une conférence de presse sur une introduction en Bourse de la Coface, Jean-Marc Pillu ne s‘est en revanche pas montré très disert, se refusant à commenter un scénario envisagé par l‘ancienne équipe dirigeante.

Il n‘a pas non plus voulu s‘exprimer sur l’évolution du capital de la société, dans laquelle la Caisse des dépôts n‘excluait pas l‘an dernier de prendre une participation minoritaire. [ID:nWEB9955]

La maison mère de la Coface a de son côté fait savoir la semaine dernière que toutes les options étaient encore à l’étude. [ID:nLDE71L1OP]

Prié de dire s‘il projetait de vendre certaines activités, le directeur général de la Coface a indiqué que les cessions n’étaient pas pour le moment à l‘ordre du jour.

“Aujourd‘hui, ce n‘est pas le sujet. La priorité est de devenir plus rentable”, a insisté Jean-Marc Pillu. “Après, on verra. C‘est un pas après l‘autre.”

Il a aussi fait savoir que la société détaillerait plus en profondeur son nouveau plan stratégique au début du second semestre de l‘année.

La Coface a renoué en 2010 avec les bénéfices avec un résultat net de 61 millions d‘euros contre une perte de 163 millions d‘euros un an plus tôt.

Ses charges de sinistralité ont reculé de 42% sur la période, tandis que son chiffre d‘affaires a crû de 4%.

“Malgré les incertitudes qui pèsent sur l’économie mondiale, l‘année 2011 ne devrait pas connaître d’évolution notable des risques de crédit”, prévoit la Coface.

* Le communiqué de la Coface :

link.reuters.com/xat38r

Matthieu Protard, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below