3 mars 2011 / 06:39 / il y a 6 ans

LEAD 3 Carrefour peine à convaincre le marché sur sa scission

* Résultat opérationnel courant 2010 de E2,972 milliards

* E4,0 mds aux actionnaires avec la scission Dia/Proprety

* S&P abaisse la notation financière du groupe

(Actualisé avec précisions, conférence, cours de Bourse)

par Pascale Denis

PARIS, 3 mars (Reuters) - Carrefour (CARR.PA) s'est attaché jeudi à défendre son projet de scission de sa filiale de hard discount et d'une partie de ses actifs immobiliers, mais n'a pas convaincu un marché qui s'interroge sur les marges de manoeuvre du groupe pour mener à bien son plan de redressement.

Après des résultats 2010 sans surprise, conformes à ses propres anticipations, la direction de Carrefour s'est voulue confiante jeudi dans la capacité du groupe à améliorer ses performances en 2011, mais n'a donné aucune indication chiffrée sur ses prévisions.

Alors que l'agence Standard & Poor's a abaissé d'un cran la notation financière à long terme du distributeur, Lars Olofsson, directeur général du groupe, a longuement défendu le projet de séparation de Dia et de 25% de Carrefour Property.

Ce projet avait été très mal accueilli par les analystes financiers la veille, car perçu comme une opération financière sans effet sur la nécessaire amélioration du modèle opérationnel du groupe.

L'agence S&P, qui a dégradé sa note de A- à BBB+, estime que la scission témoigne d'un intérêt accru pour la rémunération des actionnaires et limite la flexibilité financière du groupe.

"Cette décision intervient alors que le succès de la restructuration des hypermarchés en France, très gourmande en capital, reste incertain", déplore également l'agence.

Après deux profits warning successifs, le numéro deux mondial de la distribution derrière l'américain Wal Mart (WMT.N) était depuis plusieurs mois sous la pression de ses principaux actionnaires, le fonds Colony et le groupe Arnault, holding familiale de Bernard Arnault, PDG de LVMH (LVMH.PA) (qui détiennent plus de 20% des droits de vote), pour externaliser de la valeur.

4,0 MDS D'EUROS DE DIVIDENDES EXECPTIONNELS

Les dividendes exceptionnels versés aux actionnaires à l'occasion de la scission atteindront 4,09 milliards d'euros.

Dia, qui portera une dette de 625 millions d'euros et Carrefour Property de 4,7-4,9 milliards d'euros, devraient être cotées à Madrid et Paris respectivement début juillet.

Lars Olofsson a indiqué que Colony et Groupe Arnault auraient un "lock-up" (engagement de conserver les titres) dans Dia et Carrefour Property, dont il n'a pas précisé les termes.

Après une chute de 4% mercredi à la Bourse de Paris, le titre cédait 0,5% vers 17h20 à 33,775 euros, alors que l'indice européen de la distribution .SXRP cédait 0,3% et que le CAC gagnait 0,6%.

"La scission masque mal les difficultés de Carrefour à surmonter les difficultés du modèle de l'hypermarché", note un trader.

Car le grand défi pour le distributeur reste la réussite de son nouveau concept "Carrefour Planet" sur lequel il mise pour enrayer le déclin de ses hypermarchés en Europe.

Sur ce sujet, les dirigeants de Carrefour se sont dits confiants dans le déploiement de "Planet", crucial pour le redressement de la rentabilité d'un format délaissé par les consommateurs des pays matures.

Le bilan des six Carrefour Planet testés est "très très encourageant", a déclaré Lars Olofsson, indiquant que 92 hypermarchés seraient transformés cette année, contre 98 prévus initialement, et confirmant l'objectif de 503 hypers convertis au nouveau modèle ou bien rénovés d'ici 2013 (241 Planet et 262 hypers rénovés.

"Le trafic a progressé dans les Carrefour Planet tests, mais le panier moyen a reculé", observe cependant un analyste.

ECONOMIES

Engagé depuis 2009 dans un plan de transformation drastique passant par 2,1 milliards d'euros d'économies d'ici à 2012, Carrefour a réalisé en 2010 des économies (580 millions d'euros) et des gains sur ses achats (330 millions) supérieurs à ses objectifs initiaux.

En revanche, il n'a pas atteint son objectif de réduction des stocks de deux jours (-0,1 jour).

Pour 2011, il chiffre à 480 millions d'euros les économies de coûts attendues et à 225 millions les gains sur les achats.

Il entend accélérer les ouvertures en 2011 avec 800 magasins, notamment dans les marchés de croissance.

Le résultat opérationnel 2010 (qui n'intègre pas les charges exceptionnelles de 550 millions d'euros passées sur les opérations brésiliennes) est ressorti à 2,972 milliards d'euros l'an dernier, pour une marge de 3,3%, contre une prévision de 2,965 milliards faite en janvier.

Le résultat net ressort en hausse de 11,3% à 382 millions d'euros et le dividende proposé reste stable à 1,08 euro.

La valeur se traite avec une prime par rapport au secteur européen de la distribution, à plus de 12 fois les bénéfices estimés 2012, contre une moyenne de plus de 11 fois pour le secteur.

Voir aussi:

* Carrefour va scinder Dia et 25% de Carrefour Property [ID:nLDE7202EN]

* S&P réduit la note à long terme de Carrefour [ID:nLDE72219Q]

* Fitch place Carrefour sous surveillance [ID:nLDE7211X8]

Avec Blaise Robinson et Juliette Rouillon, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below