23 février 2011 / 17:04 / il y a 6 ans

LEAD 2 Dexia prévoit une dernière année difficile en 2011

* Bénéfice net de E723 mlns en 2010, consensus de E844 mlns

* Coût du risque de E641 mlns, consensus de E619 mlns

* Maintien des objectifs 2014

par Julien Ponthus

PARIS, 23 février (Reuters) - La banque franco-belge Dexia (DEXI.BR) a annoncé mercredi des résultats inférieurs aux attentes et prévenu qu'il lui faudrait poursuivre ses efforts de restructuration cette année avant de revenir à des "conditions normales" en 2012.

Sauvée par les Etats belges et français pendant la crise financière, Dexia a lancé en 2009 un plan de restructuration englobant des cessions de filiales, des suppressions de postes, la liquidation progressive d'un portefeuille financier et l'extension des durées de ses financements. "Nous avions prévenu que les années 2010 et 2011 seraient difficiles", a déclaré lors d'une conférence de presse Jean-Luc Dehaene, président du conseil d'administration de Dexia, évoquant un "héritage assez lourd". L'ancien Premier ministre belge a maintenu les objectifs financiers du groupe à l'horizon 2014 et indiqué que sa banque redoublerait d'efforts pour retrouver à partir de 2012 des conditions "normales".

"A partir de 2012 nous devrions voir tous les efforts de redressement des métiers", a pour sa part promis le directeur général de la banque Pierre Mariani.

Le groupe souhaite dégager 60% de ses revenus dans la banque de détail et la banque commerciale à l'horizon 2014, signalant un véritable changement de cap pour cette banque auparavant spécialisée dans le financement des collectivités locales.

"CONFIANCE" FACE AUX STRESS TESTS

Jean-Luc Dehaene a insisté sur les efforts de restructuration effectués, qui permettent à la banque d'afficher un ratio de solvabilité Tier 1 de 13,1%, excluant ainsi la perspective de nouveaux besoins en capitaux.

"Nous attendons avec confiance les stress tests" que doivent organiser de nouveau les autorités européennes, a noté Pierre Mariani.

Le bénéfice net du groupe s'est replié de 28,4% en 2010, à 723 millions d'euros, là où le consensus réalisé par Inquiry Financial tablait sur une baisse de 16,4% à 847 millions d'euros.

Dexia a expliqué que l'année 2010 avait été marquée notamment par des provisions supplémentaires sur le portefeuille d'actifs financiers qu'elle gère en extinction.

Le coût du risque a également été plus élevé que prévu, à 641 millions d'euros, en dépit d'une baisse de plus de 40% par rapport à son niveau de 2009.

Le produit net bancaire est, lui, en ligne avec les attentes et s'élève à 5,31 milliards d'euros, contre un consensus moyen de 5,30 milliards d'euros.

Dexia distribuera pour l'exercice 2010 un dividende sous forme d'actions nouvelles, pour un total de 280 millions d'euros.

L'action Dexia, retirée de l'indice CAC 40 .FCHI en septembre dernier, a gagné 23% depuis le début de l'année après avoir plongé de 39% en 2010 sur fond de crise de la dette souveraine dans la zone euro.

Pour un graphique de la performance boursière de Dexia:

link.reuters.com/dut28r

Voir aussi:

* Le communiqué du groupe : link.reuters.com/wyt28r

* Les principales données financières du groupe : r.reuters.com/tus28r

Julien Ponthus, édité par Matthieu Protard et Marie Mawad

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below