24 février 2011 / 06:35 / dans 7 ans

LEAD 4 CASA muscle ses fonds propres avec un accord sur Bâle III

* Mécanisme de garantie apportée par les caisses régionales

* Perte nette de E328 mlns au T4, inférieure aux attentes

* Dividende de 0,45 euro par action

* Nouvelle baisse des provisions attendue en 2011

* L‘action est la plus forte hausse du CAC 40

(Actualisé avec conférence de presse)

par Matthieu Protard

PARIS, 24 février (Reuters) - Crédit agricole SA (CAGR.PA), plombé par une lourde dépréciation sur Intesa Sanpaolo au quatrième trimestre 2010, a rassuré le marché jeudi avec la mise en place d‘un mécanisme interne pour renforcer ses fonds propres dans la perspective de Bâle III, écartant à nouveau la menace d‘un appel au marché.

Le véhicule coté du groupe Crédit agricole, dont la solvabilité financière est surveillée de très près par les marchés, a expliqué que le mécanisme de garantie apportée par ses caisses régionales lui apporterait l’équivalent de 5,5 milliards d‘euros de fonds propres.

Le dispositif, sur lequel le Crédit agricole dit avoir trouvé un accord avec l‘Autorité de contrôle prudentiel, compense l‘exclusion de l‘avance d‘actionnaire et de certains instruments de dette hybride dans les nouvelles règles de calcul des fonds propres définies par le Comité de Bâle.

A la Bourse de Paris, le titre Crédit agricole, plus forte hausse du CAC 40, s‘adjugeait 5,35% à 12,405 euros à 15h20 et surperformait l‘indice de référence Stoxx 600 .SX7P des banques européennes, en repli de 0,6% au même moment.

Durement frappée l‘an dernier par les craintes sur les fonds propres de la banque et dans le contexte de crise de la dette souveraine en zone euro, l‘action Crédit agricole a nettement rebondi depuis le début de l‘année et a effacé ses pertes de 2010. Depuis le 1er janvier, elle gagne 30% après avoir chuté de 23% l‘an dernier.

Pour un graphique de la performance boursière de Crédit agricole :

link.reuters.com/cez28r

“Les banques régionales vont s‘engager à apporter des garanties pour une valeur réglementaire de 5,5 milliards d‘euros de fonds propres (...) C‘est une précision bienvenue à l‘approche de la journée investisseurs du 17 mars”, souligne Jon Peace, analyste financier chez Nomura.

CM-CIC Securities salue de son côté les bonnes performances de la banque de détail en France, avec la hausse de 7% des revenus des caisses régionales.

EMPORIKI “SUFFIT À NOTRE BONHEUR”

Pour le quatrième trimestre, la perte nette de Crédit agricole SA ressort à 328 millions d‘euros, mais elle se révèle finalement inférieure aux anticipations des analystes qui tablaient sur une perte de 402 millions selon le consensus établi par la rédaction de Reuters.

Comme elle l‘avait annoncé à la mi-décembre, la banque a passé dans ses comptes trimestriels une dépréciation de 1,24 milliard d‘euros sur sa participation dans la banque italienne Intesa Sanpaolo (ISP.MI) dont elle détient 4,79% du capital. (voir [ID:nLDE6BG1VF])

“Je confirme qu‘on a assisté à une baisse (des provisions, NDLR) sur l‘exercice 2010 qui devrait se prolonger en 2011”, a fait savoir Jean-Paul Chifflet, le directeur général de Crédit agricole SA, lors d‘une conférence de presse.

La banque, qui tente de redresser les comptes de sa filiale grecque déficitaire Emporiki, a également confirmé son objectif de retour aux bénéfices d‘Emporiki CBGr.AT pour l‘an prochain.

“2011 sera encore une année de provisions nécessaires”, a néanmoins fait savoir Jean-Paul Chifflet..

La direction du Crédit agricole a exclu tout projet de faire participer Emporiki à la consolidation du secteur bancaire grec.

“Cette entreprise (Emporiki, NDLR) suffit à notre bonheur pour l‘instant”, a commenté Jean-Paul Chifflet, rappelant que la banque grecque avait déjà coûté quatre milliards d‘euros au Crédit agricole depuis son rachat en 2006.

“REFUS DE L‘AVENTURE”

Le groupe n‘a en revanche rien dit sur l‘avenir de ses participations de 20% dans la banque espagnole Bankinter (BKT.MC) et de près de 11% dans la portugaise Banco Espirito Santo BES.LS.

“Pas de spéculation sur ces entités”, a indiqué Bertrand Badré, le directeur financier de CASA. “Nous suivons cela avec attention. Tout est ouvert.”

L’équipe dirigeante, qui a exclu toute opération de croissance d‘envergure tant que sa filiale grecque n‘est pas redevenue bénéficiaire, a néanmoins renouvelé son intérêt pour Pioneer, la filiale de gestion d‘actifs d‘Unicredit (CRDI.MI).

“Nous continuons à discuter très étroitement avec Unicredit”, a fait savoir le directeur général de Crédit agricole. “Nous avons fait nos propositions.”

Le groupe dit aussi poursuivre ses négociations avec le chinois Citic (600030.SS) pour créer un des leaders mondiaux du courtage actions.

La banque présentera le 17 mars un plan stratégique à trois ans. Sans rentrer dans les détails, son directeur général a promis un plan de développement “réaliste et sans paillettes”.

“Ce sera le refus de l‘aventure”, a lancé Jean-Paul Chifflet, comme une volonté de tourner la page des excès à l‘international et dans les activités de marché qui furent reprochés à l‘ancienne équipe dirigeante de la banque.

Voir aussi:

* Le communiqué du groupe :

link.reuters.com/suw28r

* LE POINT sur l‘actualité des banques [ID:nLDE71M1YK]

* Le Crédit agricole va chèrement payer sa sortie d‘Intesa [ID:nLDE6BJ0MT]

* CASA bridé dans ses velléités d‘acquisitions par Emporiki [ID:nLDE6BD1F4]

* Crédit agricole et Citic prolongent leurs discussions dans le courtage [ID:nLDE6BJ09B]

* Les principales données financières du groupe :

link.reuters.com/sex28r

Edité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below