LEAD 4 Accor accélère les cessions, le dividende déçoit

mercredi 23 février 2011 17h38
 

   * Résultat d'exploitation de 446 millions d'euros en 2010
 * Dividende proposé à 0,62 euro
 * Pas d'annonce sur un dividende spécial lié à la vente de
Lucien Barrière
 * Vers un renforcement de l'identité des marques
 * L'action a subi la plus forte baisse du CAC 40
 
 (Actualisé avec précision sur la dette et cours de clôture)
 par Noëlle Mennella 
 PARIS, 23 février (Reuters) - Accor (ACCP.PA: Cotation) va accélérer
son programme de cessions d'actifs et veut renforcer l'identité
de ses marques après un exercice 2010 en phase avec les
attentes, soutenu par une reprise de la demande sur ses
principaux marchés matures et dans les pays émergents.
 Ces annonces du groupe, aujourd'hui recentré sur
l'hôtellerie, ont été suivies de prises de bénéfices sur un
titre qui a progressé de plus de 36% depuis septembre 2010, et
l'action Accor a clôturé en repli de 3,68% à 33,905 euros,
subissant la plus forte baisse du CAC 40.
 L'absence d'annonce sur le versement d'un dividende spécial
lié à la vente de la part d'Accor dans le groupe de casinos
Lucien Barrière a déçu, notent des analystes, de même que
l'absence d'indication sur des cessions de marques.
 "Les idées (du PDG) Denis Hennequin en matière de
développement rendent plus crédible ses ambitions dans ce
domaine mais ne compensent pas à court terme la déception sur
l'absence de versement de dividende exceptionnel qui
potentiellement pouvait être d'un euro par titre", commente
Guillaume Rascoussier, chez Oddo Securities.
 Un autre analyste relève un discours "trop qualitatif et pas
assez chiffré" du nouveau président d'Accor, se disant aussi
déçu par l'absence d'indication sur une perspective de cession
de Motel6, les hôtels économiques américains d'Accor.
 Denis Hennequin a présenté une stratégie axée sur un
renforcement des marques afin, a-t-il dit, de conquérir de
nouveaux marchés tant dans les pays matures que dans les pays
émergents comme la Chine, l'Inde où le Brésil.
 "2011 sera l'année de l'accélération de notre stratégie qui
passera pas un renforcement de nos marques, un développement
organique externe sur tous les segments. On continuera a
investir tout en travaillant à l'architecture de notre
organisation", a-t-il déclaré.
 Il a ajouté que le groupe "regardera toutes les acquisitions
possibles et créatrices de valeur". Accor, a-t-il souligné, "a
un portefeuille complet et adapté à ses ambitions même si
certain pensent que le groupe a trop de marques".
 Parmi les enseignes d'Accor, qui vont du luxe à la classe
économique, figurent Sofitel, Pullman, MGallery, Novotel,
Mercure, Ibis, Etap hotel, Formule 1 ou Motel6.
 Compte tenu des ventes réalisées en 2010 et de celles
prévues en 2011 et 2012, Accor a annoncé une accélération de son
programme de cessions annoncé en mai dernier. 
 Ce programme porte sur 450 hôtels pour la période 2010-2013,
avec l'objectif de réduire la dette (retraitée des loyers versés
par Accor aux propriétaires des murs de ses hôtels) de deux
milliards d'euros d'ici 2013.
 Les ventes réalisées l'an dernier ont eu un impact de 630
millions sur cette dette retraitée et devraient la faire baisser
d'encore 1,2 milliard en 2011 et 2012 en cumulé.
 A la fin 2010, la dette nette d'Accor se situait à 730
millions d'euros, contre 1.624 millions un an plus tôt.  
 
 "REPRISE PROGRESSIVE DES PRIX"
 Accor a publié un résultat opérationnel pratiquement doublé
au titre de 2010, à 446 millions d'euros après 236 millions en
2009, un niveau en phase avec les analystes interrogés par la
rédaction de Reuters, qui tablaient en moyenne sur 441,6
millions.
 "Malgré quelques marchés encore incertains, la reprise
observée en 2010 devrait se confirmer en 2011, tirée
principalement par l'amélioration de la demande, et dans une
moindre mesure par la reprise progressive des prix", a indiqué
Denis Hennequin.
 De son côté, la directrice financière Sophie Stabile a
précisé que, comme en 2010, l'Espagne et l'Italie, et dans une
moindre mesure l'Afrique et le Moyen-Orient devraient être
"incertains". 
 S'agissant des Etats-Unis, elle a expliqué que la reprise de
2010 était principalement due à la progression des taux
d'occupation, qui se poursuit depuis le début 2011.
 "On attend que les prix repassent à la hausse en 2011 alors
qu'ils ont baissé en 2010 mais on reste prudent sur la reprise
des prix aux Etats-Unis", a-t-elle ajouté.
 Accor versera un dividende de 0,62 euro au titre de 2010.
Cela correspond à un taux de distribution de 50%, a précisé
Sophie Stabile, ajoutant que le groupe comptait maintenir ce
taux en 2011.
 Priée de dire si le groupe envisageait de verser un
dividende exceptionnel lié à la vente de sa part dans Lucien
Barrière, la directrice financière a répondu que cette cession
interviendrait au cours de l'exercice 2011, de sorte qu'Accor
"reviendra sur ce sujet au cours de 2011, en fonction de
l'évolution des résultats et des tendances".
 Accor a cédé sa participation de 49% dans Lucien Barrière
pour 268 millions d'euros.
 Les sociétés d'investissement Eurazeo et Colony Capital, qui
agissent de concert au capital depuis 2008, détiennent 30%
d'Accor, quatrième groupe hôtelier mondial derrière
InterContinental (IHG.L: Cotation), Marriott MAR.N, Hilton et Starwood
HOT.N.
   
 Voir aussi : 
 * Le communiqué de résultats :
 link.reuters.com/zyr28r
 * Les principales données financières du groupe :
 link.reuters.com/bas28r
 * Accor cède des murs d'hôtels pour E378 millions
[ID:nLDE70C29N]  
 * Accor retire E268 millions de la vente de Lucien Barrière
[ID:nLDE70B29E] 
 (Avec la contribution de Raoul Sachs, édité par Dominique
Rodriguez)