RPT CONSENSUS Accor - Résultat d'exploitation 2010 attendu à +87

lundi 21 février 2011 18h53
 

 Répétition mastic au 2e paragraphe, bien lire 23 février
 
 PARIS, 21 février (Reuters) - Accor (ACCP.PA: Cotation). Résultats de
l'exercice 2010 (en millions d'euros).
 Date et heure de publication : mercredi 23 février à 07h00. 
 Conférence avec les analystes à 08h30.
 
 Nombre d'analystes interrogés par la rédaction : 6 pour
l'Ebitar, 12 pour l'Ebit  
 
                              EBITAR               EBIT 
 Moyenne                       1.817               441,6
 Médiane                       1.815               440  
 Maximum                       1.823               445
 Minimum                       1.807               440 
------------------------------------------------------------- 
 2010                          1.520               236 
 Variation                     +20%                +87%
       
 ACTIVITÉ : Numéro quatre mondial de l'hôtellerie, derrière
InterContinental (IHG.L: Cotation), Marriott MAR.N, Hilton et Starwood
Hotels HOT.N.
 En juin 2010, Accor s'est scindé en deux en donnant
naissance à Edenred (EDEN.PA: Cotation), qui regroupe les activités de
services prépayés, parallèlement aux activités hôtelières
restées sous la bannière Accor (Sofitel, Novotel, Mercure, Ibis,
Etap Hôtel, Formule 1).
  
 RAPPEL DES OBJECTIFS DE LA SOCIÉTÉ : 
 * Le 19 janvier, en publiant un chiffre d'affaires 2010 de
5.693 millions d'euros (+9,8% en données publiées et +7,4% en
comparable), Accor avait revu en hausse son objectif de résultat
d'exploitation 2010 en tablant sur 440 millions d'euros, au
regard d'une estimation antérieure de 400 à 420 millions
d'euros. 
 * Néanmoins, le groupe a prôné la prudence pour 2011 en
raison de l'environnement macroéconomique.
 
 CE QUE LE MARCHÉ ATTEND : 
 1 - La vision de Denis Hennequin, le nouveau président du
groupe, qui présentera les résultats pour la première fois
depuis son arrivée à la tête d'Accor le 1er décembre en
remplacement de Gilles Pélisson. 
 2 - De meilleures performances en Europe grâce à une reprise
dans le segment de la clientèle affaires.
 3 - Un redressement de l'activité aux Etats-Unis en 2011.
 4 - Le versement d'un dividende spécial lié à la vente de la
part dans le groupe de casinos Lucien Barrière. 
 5 - L'évolution du programme de cessions d'actifs.  
 (Noëlle Mennella, avec Michel Pires Brito, édité par
Dominique Rodriguez)