17 février 2011 / 12:58 / il y a 7 ans

SYNTHESE Chimie - AkzoNobel et Solvay optimistes pour 2011

* Résultats T4 décevants pour AkzoNobel, solides pour Solvay

* AkzoNobel relèvera ses prix pour répercuter ses coûts

* Solvay “confiant pour 2011” grâce à une activité soutenue

* Possibles acquisitions cette année, surtout pour Solvay

* Les deux titres montent, surperforment l‘indice du secteur

AMSTERDAM/BRUXELLES, 17 février (Reuters) - Les groupes chimiques Solvay (SOLB.BR) et AkzoNobel (AKZO.AS) ont tous les deux déclaré jeudi aborder 2011 avec un certain optimisme, malgré des résultats contrastés au quatrième trimestre de l‘an dernier.

Si le groupe belge a affiché un bénéfice d‘exploitation supérieur aux attentes grâce à des volumes en forte hausse, son homologue néerlandais a pâti de la flambée des cours des matières premières.

Mais AkzoNobel, numéro un mondial des peintures, s‘est dit en mesure de relever ses prix suffisamment en 2011 pour compenser cette augmentation et a livré des perspectives pour 2011 conformes à ses objectifs stratégiques.

Son titre prenait 2,02% à 49,52 euros vers 12h00 GMT, superformant l‘indice STOXX 600 du secteur .SX4P qui avançait de 0,52%.

Le groupe néerlandais a enregistré un résultat brut d‘exploitation (RBE ou Ebitda) de 377 millions d‘euros, alors que le consensus Reuters ressortait à 409 millions. (voir [ID:nLDE71G04V])

Il a incriminé la hausse des cours des matières premières en 2010, en particulier au second semestre. Son directeur général Hans Wijers a dit avoir observé une progression des prix autour de 5% l‘an dernier et s‘attendre à voir cette tendance se poursuivre à ce rythme cette année.

Le directeur financier Keith Nichols a néanmoins souligné que le groupe comptait couvrir cette inflation en relevant ses prix, même s‘il fallait attendre quelques mois avant que cette mesure se concrétise.

“Des mesures de prix et de réduction des coûts sont en cours et AkzoNobel pense pouvoir compenser ces augmentations tout au long de 2011”, a déclaré le groupe dans un communiqué. Le fabricant de revêtements pour ordinateurs portables, téléphones mobiles, maison, avions et bateaux, a indiqué anticiper une croissance de plus de 5% de son chiffre d‘affaires et de son RBE en 2011, conformément à ses objectifs stratégiques.

Pour Fabian Smeets, analyste chez ING, “la perspective est moins pessimiste que prévu”. Son homologue d‘ABN Amro Mark van der Geest a dit anticiper une progression de 7% des ventes et de 11% du RBE cette année.

SOLVAY ENTAME 2011 “AVEC CONFIANCE”

De son côté, Solvay a déclaré avoir commencé 2011 sur une note positive après avoir fait état d‘une hausse de 75% de son bénéfice d‘exploitation des activités maintenues au quatrième trimestre. [ID:nLDE71G07E]

Les volumes de ventes dans la branche chimie ont fortement augmenté, profitant de la reprise économique un peu partout dans le monde, ce qui a permis de compenser la baisse des prix, principalement dans la soude. Le groupe est numéro un mondial dans ce produit, une des matières premières pour la fabrication du verre.

Le bénéfice d‘exploitation courant s‘est établi à 155 millions d‘euros, alors que le marché attendait 108 millions selon les analystes interrogés par Reuters. Solvay a réalisé un chiffre d‘affaires de 1,648 milliard d‘euros sur le trimestre.

“Une activité globalement soutenue, une bonne intégration en amont et la gestion rigoureuse de ses coûts (...) permettent à Solvay d‘entamer 2011 avec confiance”, écrit le groupe belge dans un communiqué.

Vers 12h00 GMT, l‘action Solvay prenait 3,36% à 83,04 euros, plus forte hausse de l‘indice sectoriel européen.

Le groupe belge, qui a vendu sa filiale pharmaceutique à son partenaire américain Abbott Laboratories (ABT.N) en septembre 2009 pour 4,5 milliards d‘euros a dit vouloir réinvestir l‘argent dans des opérations de croissance externe.

Son directeur général Christian Jourquin a précisé avoir une liste de candidats potentiels pour une acquisition, mais que le groupe ne surpaierait pas pour une telle opération.

Il a ajouté que Solvay n’était pas inquiet de ne procéder à aucune acquisition et pouvait se positionner très rapidement sur une cible éventuelle.

AkzoNobel pourrait lui aussi se montrer actif sur le front des fusions et acquisitions.

Selon les analystes, le prix de son action est tiré vers le bas par le déficit de son régime de retraite et des coûts de restructuration et le néerlandais pourrait devenir une cible potentielle voire se lancer lui-même dans une vague d‘acquisitions.

Hans Wijers n‘a rien dit de précise à ce sujet, soulignant que la priorité du groupe était la croissance.

Ben Deighton, Robert-Jan Bartunek et Aaron Gray-Block; Danielle Rouquié Jean Décotte pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below