February 17, 2011 / 6:32 AM / 6 years ago

LEAD 3 PPR - Un solide cru 2010, le PDG prend les rênes du luxe

7 MINUTES DE LECTURE

* Résultats annuels supérieurs aux attentes

* Robert Polet quitte le groupe, nouveau président chez YSL

* Marge opérationnelle record de 10,5% en 2010

* Le groupe optimiste pour le luxe en 2011

(Actualisé avec conférence et commentaires)

par Pascale Denis

PARIS, 17 février (Reuters) - Le PDG de PPR (PRTP.PA) a annoncé jeudi qu'il prendrait lui-même la direction des marques de luxe du groupe, après des résultats annuels dopés par le rebond des marchés du luxe.

Les marques Gucci, Bottega Veneta, Yves Saint Laurent ou Balenciaga seront désormais dirigées par François-Henri Pinault, qui prend la main sur des activités comptant désormais pour 60% du résultat opérationnel d'un groupe en plein recentrage sur le luxe et la mode "lifestyle" autour de sa filiale Puma (PUMG.DE).

Il sera épaulé par Alexis Babeau, jusqu'ici directeur général de Gucci Group, tandis que Robert Polet, PDG du pôle de luxe depuis 2004, quitte PPR.

Ces changements, annoncés au cours d'une conférence consacrée aux résultats annuels, ont surpris les analystes.

Certains estiment qu'ils pourraient sanctionner des résultats inférieurs à ceux des grands concurrents de PPR comme LVMH (LVMH.PA) ou Hermès (HRMS.PA), au cours des deux dernières années. D'autres pensent qu'ils ne devraient guère avoir d'impact sur la gestion de marques qui devraient continuer de profiter d'une large automonie.

Un autre changement a également été annoncé, à la tête d'Yves Saint Laurent, qui signe en 2010 un retour au bénéfice opérationnel. Valérie Hermann, qui dirigeait la griffe depuis six ans, quitte le groupe pour poursuivre une carrière aux Etats-Unis et cède la place à Paul Deneve, directeur général délégué de Lanvin jusqu'en 2008.

Reorganisation Operationnelle

Ces changements s'accompagnent d'une réorganisation opérationnelle, toutes les fonctions support (ressources humaines, droit des marques, fiscalité, immobilier commercial) de PPR et de Gucci Group (le pôle regroupant l'ensemble des marques de luxe) étant appelées à être progressivement fusionnées. Il s'agit de "gagner en rapidité et en efficacité", a indiqué François-Henri Pinault.

Il s'est dit très optimiste - mais n'a pas voulu être précis - sur les perspectives du marché du luxe en 2011, grâce au moteur chinois (21% des ventes de la marque Gucci), à la puissance des flux touristiques en Europe et au fort potentiel des marchés d'Amérique latine.

Le PDG de PPR, qui recentre le groupe pour renforcer son profil de croissance et sa rentabilité, a réaffirmé qu'il prendrait le temps nécessaire pour les cessions de ses enseignes de distribution (Fnac et Redcats), comme pour ses aquisitions.

Il a dit viser des marques à "forte identité", avec un important potentiel de croissance et un impact sur les états financiers. Dans le sport et le "lifestyle", il a dit privilégier celles qui offriront un potentiel de synergies "significatif, notamment dans le sourcing et la logistique".

Resultats Superieurs Aux Attentes

PPR a publié des résultats annuels supérieurs aux attentes et jugés généralement très solides par les analystes.

Ses ventes annuelles ont progressé de 7,5% à 14,6 milliards d'euros (+4% en données comparables), un chiffre supérieur au consensus des analystes interrogés par Reuters (14,5 milliards).

Les chiffres ne tiennent pas compte de Conforama, la chaîne d'ameublement que PPR va céder en mars au sud-africain Steinhoff SHFJ.J.

PPR a vu les ventes de ses griffes de luxe progresser de 18% pour franchir pour la première fois la barre des 4,0 milliards d'euros (+12,2% en comparable), avec une croissance interne de 14,4% au 4e trimestre, nettement supérieure aux attentes (+12%).

A l'inverse, ses enseignes de distribution ont pâti d'une conjoncture morose et ont vu leurs ventes stagner ou très légèrement progresser. Elle ont timidement gagné 0,8% chez Redcats et ont grapillé 1,3% à la Fnac.

Chez Puma PUMD.DE, les ventes ont légèrement progressé (+2,2% en comparable).

Récoltant les fruits des programmes de réduction de coûts mis en place en pleine crise, le résultat opérationnel courant a bondi de 24%, pour atteindre 1,53 milliard d'euros (1,49 milliard prévu), portant la marge opérationnelle à un niveau record de 10,5%, contre 8,4% un an auparavant.

"Les excellents chiffres de l'exercice 2010 confirment la pertinence de notre stratégie de recentrage sur des activités à plus fortes marges", s'est félicité François-Henri Pinault.

Le résultat net des activités poursuivies a bondi de 56% à 932 millions d'euros et le groupe proposera à ses actionnaires un dividende en hausse à 3,50 euros (3,30 euros un an plus tôt).

L'endettement financier net a poursuivi sa baisse (-13,4%) à 3,781 milliards, grâce à une génération de cash-flow libre de 1,08 milliard, et sera encore réduit à 2,58 milliards en mars grâce au produit de la cession de Conforma.

Ces résultats ont été bien acueillis à la Bourse de Paris, où le titre prend 2,2% à 115,80 euros à 14h00, dans un marché stable. A ces niveaux de cours, il se traite sur des multiples de valorisation de 15,5 fois les bénéfices estimés de PPR pour 2011, un niveau nettement inférieur aux 20 fois affichés en moyenne par le secteur du luxe et jugé attractif par les analystes.

Voir aussi: * Le communiqué sur les résultats

link.reuters.com/cyx97r * Les principales données financières du groupe :

link.reuters.com/byx97r * Hermès signe des ventes record et relève ses prévisions

[ID:nLDE7101XE] * LVMH optimiste pour 2011 après une année 2010 record

[ID:nLDE7121QP] * ANALYSE Luxe - Des atouts de croissance, un risque boursier [ID:nLDE7020WD]

Edité par Cyril Altmeyer

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below