17 février 2011 / 06:16 / il y a 7 ans

LEAD 4 BNP écarte toute acquisition après un T4 pénalisé par Axa

* Dépréciation de E534 mlns sur la part de BNP dans Axa

* Bénéfice de E1,55 md au T4 (consensus Reuters 1,73 md)

* Anticipe une baisse légère du coût du risque en 2011

* BNP dit vouloir rester dans Axa

(Actualisé avec conférence de presse, commentaires d'analystes)

par Matthieu Protard et Lionel Laurent

PARIS, 17 février (Reuters) - BNP Paribas (BNPP.PA) a écarté jeudi toute nouvelle acquisition pour se concentrer sur la croissance organique de ses activités et mener à bien l'intrégation de Fortis après avoir relevé ses objectifs de synergies.

La première banque française par la capitalisation boursière, dont les comptes du quatrième trimestre ont été affectés par une dépréciation sur sa participation dans Axa (AXAF.PA), s'attend aussi à une légère baisse de ses provisions pour mauvaises créances cette année.

"Je vais être franc. Pour le moment, nous ne sommes pas dans une grande logique d'acquisition", a déclaré Baudouin Prot, le directeur général de BNP Paribas, dans une interview à Reuters Insider, rappelant que la banque restait attachée à sa discipline financière. (voir [ID:nWEB9627])

A la Bourse de Paris, l'action BNP Paribas était en repli de 0,98% à 58,39 euros à 14h50, après avoir évolué en hausse dans la matinée. L'indice sectoriel Stoxx 600 .SX7P des banques européennes progressait de 0,3%. Société générale (SOGN.PA) gagnait 1,15% tandis que Crédit agricole (CAGR.PA) cédait 0,4%.

Depuis le début de l'année, BNP Paribas gagne toutefois plus de 22% après avoir perdu 14,8% en 2010 sur fond de fortes tensions sur la dette souveraine de la zone euro.

"Le bénéfice avant impôts des divisions opérationnelles est inférieur de 3% au consensus", remarque Nomura dans une note de recherche.

Analysant les discours des dirigeants de banques, certains s'interrogent sur la vigueur de la baisse des provisions pour mauvaises créances du secteur bancaire dans un contexte d'incertitudes économique et géopolitique persistantes.

"Pour jouer le scénario de la baisse des provisions, il faut avoir des éléments tangibles de forte baisse des provisions", note un analyste financier basé à Paris. "Mais ce n'est pas aussi évident au vu du quatrième trimestre."

Son concurrent Société générale a d'ailleurs dit mercredi que ses provisions se maintiendraient à un niveau élevé en Grèce tout au long de l'année et qu'elles ne baisseraient en Roumanie qu'à partir de la mi-2011. [ID:nLDE71E1W5]

Pour un graphique comparant les banques européennes :

r.reuters.com/cew67r

PAS DE SORTIE PRÉVUE D'AXA

Au quatrième trimestre, BNP Paribas a passé dans ses comptes une dépréciation inattendue de 534 millions d'euros sur sa participation d'environ 5% dans Axa pour tenir compte de la chute du cours en Bourse de l'assureur français l'an dernier.

Son bénéfice net trimestriel ressort du coup à 1,55 milliard d'euros alors que le consensus tablait sur 1,728 milliard.

Pour couper court aux spéculations sur l'avenir de sa participation, la banque a pris soin de préciser qu'elle entendait rester un actionnaire d'Axa pour le long terme, écartant ainsi l'idée de vouloir céder ses titres.

"Nous sommes un actionnaire très important d'Axa, nous le sommes pour longtemps. Nous avons toute confiance dans la gestion et la solidité de cette entreprise", a dit Baudouin Prot.

Axa a assuré de son côté que cette dépréciation n'affectait pas les relations entre les deux groupes. [ID:nLDE71G034]

Interrogé sur une réduction de sa participation, Baudouin Prot n'a en revanche pas souhaité faire de commentaire.

Axa et BNP ont reconduit en août dernier leur accord de participations croisées, mais ils ont renoncé à s'engager sur des seuils minimaux de participations pour, ont-ils dit, pouvoir piloter leurs parts en fonction des nouvelles exigences prudentielles de fonds propres. [ID:nLDE6750CN]

ROE "PLUTÔT DIFFICILE" À ATTEINDRE

Sur l'ensemble de l'exercice 2010, BNP affiche un bénéfice net de 7,84 milliards d'euros, qui se compare aux 3,9 milliards publiés la veille par la Société générale.

"Nous pensons avoir cette année une légère baisse du coût du risque dans nos principaux marchés domestiques en Europe", a déclaré Baudouin Prot à Reuters Insider.

Dans le cadre de l'intégration de la banque Fortis rachetée en 2009, BNP Paribas a une nouvelle fois relevé ses prévisions de synergies pour 2012 à 1.200 millions d'euros contre 900 millions précédemment.

"Cette année, nous allons nous concentrer sur la croissance organique", a fait savoir Baudouin Prot.

Il a aussi indiqué que la banque maintenait son objectif de rendement des fonds propres (RoE) de 15% à moyen terme, ajoutant toutefois que cet objectif serait "plutôt difficile" à atteindre.

La banque versera cette année un dividende de 2,10 euros par action contre 1,50 euro un an plus tôt.

* Le communiqué de BNP Paribas :

link.reuters.com/jyx97r

* Principales données sur le groupe :

link.reuters.com/gyx97r

* Les résultats d'Axa [ID:nLDE71G034]

Matthieu Protard et Lionel Laurent, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below