February 16, 2011 / 6:36 AM / 6 years ago

LEAD 4 SocGen confirme ses objectifs, embellie sur les marchés

7 MINUTES DE LECTURE

* Redit ne pas avoir besoin d'augmentation de capital pour Bâle III

* SocGen vise toujours E6 milliards de bénéfice net en 2012

* Pas de remise en cause de la stratégie en Egypte

* Baisse attendue des revenus de la banque de détail en France en 2011

* L'action gagne près de 5%

(Actualisé avec conférence de presse)

par Matthieu Protard et Lionel Laurent

PARIS, 16 février (Reuters) - La Société générale (SOGN.PA) a une nouvelle fois rassuré les marchés mercredi en confirmant ses objectifs pour 2012 dans un environnement économique encore fébrile et un contexte géopolitique tendu, comme en témoignent les événements en Egypte, en Tunisie et en Côte d'Ivoire.

La deuxième banque française par la capitalisation boursière, après BNP Paribas (BNPP.PA), a aussi fait savoir qu'en début d'année, la situation sur les marchés financiers s'étaient améliorée par rapport à un quatrième trimestre marqué par les tensions liées à la crise de la dette souveraine dans la zone euro.

Elle a dans le même temps pris soin de préciser que cette année, les provisions pour mauvaises créances se maintiendraient à un niveau élevé en Grèce et en Roumanie, même si globalement la tendance pour 2011 devrait être à la décrue progressive du coût du risque.

A la Bourse de Paris, le titre Société générale gagnait 4,7% à 51,17 euros à 14h05 après avoir ouvert en baisse de 1%, et surperformait l'indice Stoxx 600 .SX7P des banques européennes qui progressait de 1,9% au même moment.

BNP, qui publie ses résultats annuels jeudi, et Crédit agricole (CAGR.PA) gagnaient respectivement 3,12% et 3,26%.

Depuis le début de l'année, l'action SocGen gagne plus de 27% après avoir cédé 17,83% en 2010.

Si les résultats de la Société générale se révèlent en ligne avec les attentes du marché, avec un bénéfice net de 874 millions d'euros contre un consensus à 869 millions, certains analystes soulignent que les provisions à l'international restent le maillon faible de la banque.

"Les réseaux internationaux restent encore un point faible avec un RoE (rendement des fonds propres, NDLR) inférieur à 13% en 2010", relève néanmoins Pierre Chedeville, analyste chez CM CIC Securities.

Pour un graphique comparant les banques européennes :

r.reuters.com/cew67r

AMÉLIORATION SUR LES MARCHÉS

Lors d'une conférence de presse, Didier Valet, le directeur financier de la Société générale, a indiqué que le coût du risque en Roumanie, où la banque est présente avec sa filiale BRD, pourrait diminuer à compter du second semestre 2011.

Les provisions devraient en revanche rester élevées tout au long de l'année en Grèce où la SocGen détient la banque Geniki GHBr.AT qui a creusé ses pertes en 2010 en raison de l'aggravation de la situation économique dans le pays. (voir [ID:nLDE71E26T]).

Pour cette année, la SocGen anticipe aussi une baisse de ses revenus dans la banque de détail en France. Mais en Russie, où elle détient Rosbank, elle s'attend à une croissance de 5% à 10% de ses bénéfices.

Pour rassurer des analystes sceptiques dans sa capacité à atteindre ses objectifs, la SocGen a confirmé qu'elle serait en mesure de dégager un bénéfice net de six milliards d'euros en 2012 contre 3,9 milliards à fin 2010.

"Nous sommes confiants dans notre capacité à atteindre en 2012 notre objectif de six milliards", a déclaré Séverin Cabannes, le directeur général délégué de la SocGen, dans une interview à Reuters Insider. [ID:nWEB9277]

PAS DE DÉCISION SUR LA CÔTE D'IVOIRE

Prié de commenter les événements en Egypte, le directeur général délégué de la SocGen a estimé qu'il était encore trop tôt pour évaluer l'impact financier de la crise politique sur l'activité de la banque dans le pays.

Il a en revanche écarté l'idée que ces événements puissent modifier la stratégie de la SocGen en Egypte.

"Il est trop tôt, de notre point de vue, pour dire quelle sera l'évolution; mais ce qu'on a vu ces derniers jours, c'est probablement une stabilisation de la situation en Egypte", a souligné Séverin Cabannes.

A la différence de BNP Paribas et de la banque américaine Citigroup (C.N), la Société générale n'a pas pris de décision concernant une possible suspension de ses activités en Côte d'Ivoire, plongée dans une crise politique depuis le second tour de l'élection présidentielle organisé le 28 novembre et où les deux candidats Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara revendiquent la victoire.

"Notre souhait est de maintenir notre capacité à opérer dans le pays", a précisé Séverin Cabannes.

La banque versera cette année un dividende de 1,75 euro par action avec option de paiement en action. Elle a aussi redit qu'elle n'aurait pas besoin de procéder à une augmentation de capital pour se conformer aux nouvelles règles prudentielles du Comité de Bâle.

* Le communiqué de Société générale :

link.reuters.com/xys97r

* LE POINT sur l'actualité des banques [BANK/FR]

Edité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below