February 14, 2011 / 8:02 AM / in 6 years

LEAD 4 Thales passe plus de E700 mlns de provisions pour 2010

7 MINUTES DE LECTURE

* Perte opérationnelle proche de E100 mlns prévue en 2010

* Provisions supérieures à E700 mlns, notamment liées à l'A400M

* L'ampleur des provisions surprend, mais les prévisions rassurent

* Le titre monte fortement en Bourse

(Actualisé avec conférence analystes §18)

par Cyril Altmeyer

PARIS, 14 février (Reuters) - Thales (TCFP.PA) a annoncé lundi anticiper une perte opérationnelle courante proche de 100 millions d'euros pour 2010 en raison de charges et de provisions complémentaires, notamment sur l'avion de transport militaire A400M.

Le spécialiste de l'électronique de défense, d'aéronautique et de sécurité a ajouté que le redressement rapide de son résultat opérationnel courant devait lui permettre d'atteindre une marge de 5% en 2011 et de 6% en 2012, avec des commandes annuelles demeurant sensiblement égales aux revenus.

Après avoir chuté d'environ 4% en début de séance, l'action s'adjugeait 5,49% à 27,775 euros à 16h00, le marché jugeant que le groupe a fait le ménage dans son bilan pour 2011.

"Ils avaient deux choix : tout mettre sur 2010 ou répartir sur 2011. Ils ont choisi la première option", résume Christophe Menard, analyste chez Kepler Securities.

Le groupe précise que les charges responsables de sa perte prévue pour 2010 dépassent 700 millions d'euros et concernent aussi le contrat de l'avion de patrouille maritime turc Meltem et dans une moindre mesure celui de billettique au Danemark.

Le montant des charges est largement supérieur aux estimations des analystes, qui oscillaient entre 100 et 150 millions d'euros. Mais en publiant l'essentiel de ses résultats avec dix jours d'avance, Thales coupe court aux spéculations qui auraient pesé sur le titre.

"Les perspectives ont le mérite d'offrir plus de visibilité et de montrer un redressement des marges à partir de 2012", explique Christophe Menard.

"Le fait de publier des données dès aujourd'hui est plutôt salutaire, cela permet de dégonfler les spéculations selon lesquelles Thales était encore hésitant sur la communication financière à mener lors des résultats prévus le 24 février."

UNE DÉRIVE DE COÛTS DE PLUS DE 1,2 MD D'EUROS

Les dérives de coûts liés à des contrats antérieurs à 2009 totalisent plus de 1,2 milliard d'euros sur 2009 et 2010, a précisé le PDG de Thales Luc Vigneron, lors d'une conférence de presse, cherchant à mettre en lumière la responsabilité de l'ancienne direction dans la situation actuelle du groupe.

"Nous voyons maintenant le bout du tunnel sur ce portefeuille de contrats difficiles hérités du passé", a-t-il dit. "Les discussions récentes avec certains de nos clients ont permis de lever et de clarifier ce qu'il reste à faire sur un certain nombre de contrats", a-t-il ajouté, sans souhaiter détailler l'impact de ces différents contrats.

Il a toutefois précisé que les positions de Thales et d'Airbus EAD.PA étaient encore "très éloignées" dans les négociations sur les aspects commerciaux de l'A400M.

Cet avertissement sur les résultats intervient quelques jours après la publication d'informations de presse selon lesquelles le départ de Luc Vigneron aurait été évoqué à l'Elysée. [ID:nLDE7171FJ]

Luc Vigneron a dénoncé une "tentative de déstabilisation". Il a assuré que le conseil d'administration - où sont représentés les principaux actionnaires du groupe, l'Etat et Dassault Aviation (AVMD.PA) - avait soutenu à ce jour toutes les décisions, et qu'il avait confiance en lui.

Luc Vigneron n'a pas souhaité évaluer le montant des premières économies réalisées en 2010 dans le cadre du plan d'économies ProBasis, se bornant à préciser qu'il avançait comme prévu. Les économies totales de ce plan de 1,3 milliard d'euros lancé en 2009 ne sont pas prévues avant 2014.

Thales précise que son chiffre d'affaires devrait avoir progressé de 2% en 2010, à 13,1 milliards d'euros, compte tenu notamment d'un effet de change favorable, donnant une baisse d'un pour cent à périmètre et taux de change constants.

Le groupe avait confirmé en novembre viser pour 2010 un chiffre d'affaires stable comparé aux 12,8 milliards d'euros de 2009 et une marge opérationnelle courante comprise entre 3% et 4% après restructurations.

Thales a généré un cash flow net d'environ 270 millions d'euros sur l'exercice, contre 800 millions en 2009, terminant l'année sur une trésorerie nette positive de près de 200 millions.

Luc Vigneron a indiqué aux analystes que des charges de restructuration étaient à attendre en 2011, qui serait à nouveau une année difficile en termes de génération de cash flow, avant une amélioration progressive à partir de 2012.

Le PDG a également réaffirmé qu'il était ouvert à des discussions avec Safran (SAF.PA) sur des échanges d'actifs.

Les deux groupes ont mis fin en juin 2010 à leurs discussions sur de possibles échanges d'actifs, réclamés par l'Etat qui plaide pour une fusion de leurs bureaux d'études dans une période de contraction des budgets de défense. [ID:nLDE64A0M9]

Voir aussi :

* ENCADRE Thales - Le PDG dénonce une tentative de déstabilisation [ID:nLDE71D1AB]

* Le communiqué de Thales :

here

* Données financières et managériales sur le groupe :

link.reuters.com/ruj97r

Edité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below