L'Oréal envisage des acquisitions en Inde, au Brésil /PDG

vendredi 11 février 2011 07h29
 

PARIS, 11 février (Reuters) - L'Oréal (OREP.PA: Cotation) envisage de procéder à des acquisitions dans les pays émergents, en particulier en Inde et au Brésil, déclare Jean-Paul Agon, PDG du groupe de cosmétiques, dans un entretien publié vendredi par le Figaro.

Le géant mondial, peu endetté et qui dispose d'un important trésor de guerre grâce à sa participation d'environ 8,6% dans Sanofi-Aventis (SASY.PA: Cotation), n'a jamais caché ses ambitions de croissance externe.

Depuis son arrivée en 2006, Jean-Paul Agon a opté pour les acquisitions ciblées (YSL Beauté, distributeurs de produits destinés aux coiffeurs aux Etats-Unis) et a mis un coup d'accélérateur au développement du groupe dans les pays émergents qui doivent lui permettre d'atteindre son objectif d'un milliard de consommateurs supplémentaires d'ici dix ans.

"'Oréal a déjà un portefeuille très diversifié avec des marques européennes, américaines, une marque japonaise (Shu Uemura) et une chinoise (Yue Sai)", déclare-t-il. "Il serait intéressant de racheter une marque brésilienne ou indienne."

Il a ajouté être confiant dans la capacité de l'Oréal à surperformer une nouvelle fois le marché des cosmétiques cette année.

"Après avoir augmenté de 4% l'an passé, le marché mondial des cosmétiques devrait à nouveau croître de 3 à 4%", a-t-il estimé.

L'Oréal (OREP.PA: Cotation) a tourné la page de la crise en soldant l'année 2010 par un rebond de ses résultats et a en outre annoncé son changement de gouvernance avec la nomination de Jean-Paul Agon, jusqu'à présent directeur général, au poste de président-directeur général.

Lindsay Owen-Jones, emblématique patron de L'Oréal pendant près de 20 ans, qui fit du groupe un empire de la beauté via de multiples acquisitions (Maybelline, Matrix) et qui multiplia par 14 sa capitalisation boursière, quittera en mars la présidence du conseil d'administration. Il sera nommé président d'honneur et restera administrateur. (Voir [ID:nLDE7192FA])

(Jean-Michel Bélot et Pascale Denis, édité par Benoît Van Overstraeten)