February 9, 2011 / 6:41 AM / 6 years ago

LEAD 4 Suez Env. veut continuer d'investir à l'international

6 MINUTES DE LECTURE

* Hausses de l'Ebitda et du CA prévues pour 2011-2013

* L'international dope les résultats 2010

* Croissance annuelle du dividende de 5% pour les trois prochains exercices

* Le titre en tête des hausses du CAC 40

(Actualisé avec nouveaux éléments de la conférence, §7)

par Benjamin Mallet

PARIS, 9 février (Reuters) - Suez Environnement (SEVI.PA) a annoncé mercredi qu'il visait une nouvelle progression de ses performances opérationnelles sur la période 2011-2013 et qu'il continuerait d'investir à l'international.

Le numéro deux mondial des services à l'environnement, qui a publié des résultats 2010 en nette hausse, vise pour 2011 des progressions d'au moins 5% de son chiffre d'affaires et d'au moins 10% de son résultat brut d'exploitation (RBE), à changes constants, par rapport à 2010.

Il vise également pour 2011 un résultat net part du groupe supérieur à 425 millions d'euros, un cash flow libre au moins égal à celui de 2010 et une dette financière nette/RBE aux alentours de trois fois à la fin de l'année.

Suez Environnement s'est en outre fixé comme objectif d'atteindre des hausses moyennes d'au moins 5% de ses ventes et d'au moins 7% de son RBE, à changes constants, sur la période 2012-2013.

"Le groupe entend poursuivre sa croissance à l'international, qui a fortement progressé entre 2008 et 2010, passant de 20% à 27% de son chiffre d'affaires total", a déclaré son directeur général Jean-Louis Chaussade.

"On peut anticiper d'ores et déjà une répartition de notre chiffre d'affaires, à l'horizon moyen terme, sous forme de trois tiers : un tiers pour la France, un tiers pour l'Europe et un tiers pour l'international", a-t-il ajouté.

Jean-Louis Chaussade a également dit, lors d'une conférence avec la presse et les analystes, que Suez Environnement n'avait "pas d'actif majeur à vendre" mais pourrait procéder à des "rotations" modestes. La société constate en outre depuis le début de l'année "une tendance haussière" en matière de volumes de déchets traités par rapport au début 2010.

"Perspectives 2011 Solides"

A 11h00, le titre gagnait 2,55% à 15,465 euros, enregistrant la plus forte hausse d'un CAC 40 quasi stable, dans une capitalisation de 7,57 milliards. François-Xavier Archambault, analyste chez CM CIC, a evoqué dans une note "une publication 2010 de qualité et des perspectives 2011 solides comme prévu".

Suez Environnement a en outre annoncé avoir remporté avec son partenaire Transfield services le contrat pour la gestion sur dix ans des services d'eau et d'assainissement de la ville australienne d'Adelaïde, qui compte 1,1 million d'habitants, pour un montant total de 840 millions d'euros. Sa part s'élève à 420 millions.

Le groupe propose un dividende de 0,65 euro par action au titre de 2010, stable par rapport à celui versé en 2009, mais vise une hausse annuelle du dividende d'environ 5% pour les trois prochaines années, avec un objectif long terme de taux de distribution supérieur à 60%.

Suez Environnement a enregistré en 2010 un résultat net part du groupe de 565 millions d'euros (+40,1%), un résultat opérationnel courant de 1.025 millions (+10,7%), un RBE de 2.339 millions (+10,5% à changes constants) et un chiffre d'affaires de 13.869 millions (+10,9% à changes constants).

Selon le consensus réalisé par la rédaction de Reuters, les analystes attendaient en moyenne un résultat net de 476 millions d'euros, un RBE de 2.282 millions et un chiffre d'affaires de 13.632 millions.

Interrogations Autour Du Capital

Suez Environnement a en outre relevé les objectifs de son programme de réduction de coûts pour la période 2010-2012, dont il attend désormais un gain net de RBE de 300 millions d'euros en cumulé sur trois ans, contre 250 millions auparavant.

Le capital de la société est détenu à près de 48% par les signataires d'un pacte d'actionnaires, GDF Suez GSZ.PA, la CDC, CNP Assurances (CNPP.PA), Groupe Bruxelles Lambert, Areva CEPFi.PA et Sofina.

"Au-delà des résultats, des interrogations devraient ressurgir autour du capital de Suez, notamment en prévision de l'expiration en juillet 2011 de l'engagement fiscal pris par les actionnaires du pacte de ne pas céder de titres", estime François-Xavier Archambault.

Celui-ci juge toutefois "peu probable" un renforcement de GDF Suez, qui détient 35,4% du capital de Suez Environnement.

* Le communiqué de résultats :

link.reuters.com/wyr87r

* Le communiqué sur le contrat d'Adelaïde :

link.reuters.com/tyr87r

Edité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below