NYSE Euronext mise sur ses nouvelles activités, T4 en baisse

mardi 8 février 2011 15h29
 

LONDRES, 8 février (Reuters) - NYSE Euronext NYX.N NYX.PA compte sur ses activités naissantes dans le domaine des contrats à terme aux Etats-Unis et sur ses investissements technologiques pour stopper une baisse des transactions boursières qui a fait chuter son bénéfice trimestriel.

Le groupe, qui exploite des plateformes d'échanges d'actions et de produits dérivés aux Etats-Unis et en Europe, a vu son bénéfice net reculer de 21% au quatrième trimestre, à 120 millions de dollars (87,9 millions d'euros), une baisse toutefois moins marquée que prévu.

Son chiffre d'affaires s'est replié de 4% à 613 millions de dollars.

La plateforme principale de New York a perdu des parts de marché face à ses concurrents, en enregistrant 35% des échanges totaux d'actions cotées sur son propre marché en décembre contre 36,5% un an plus tôt.

Le groupe, issu du rachat d'Euronext par le New York Stock Exchange en 2007, fait également face en Europe à la concurrence d'un nouveau type de plateformes d'échanges à forte efficacité technologique telles que Chi-X et Bats.

En 2011, la croissance devrait être tirée par les investissements du groupe dans sa toute nouvelle plateforme d'échanges de contrats à terme NYSE Liffe US, qui vise à concurrencer sur le marché des dérivés le Chicago Mercantile Exchange (CME.O: Cotation), en position de quasi-monopole.

Elle sera également portée par les améliorations technologiques du groupe via notamment les nouveaux centres de données aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, a déclaré Duncan Niederauer, le directeur général.

NYSE Euronext table sur une hausse des volumes d'échanges cette année après la faiblesse constatée au cours de la seconde moitié de 2010.

"Nous voyons la bonne santé des bilans des entreprises, le retour de la rentabilité des entreprises, l'économie mondiale croître, et donc nous pensons qu'il est probable que les volumes augmentent par comparaison à la seconde moitié de 2010", a dit le directeur général.   Suite...