8 février 2011 / 07:25 / dans 7 ans

LEAD 2 UBS anticipe de forts afflux nets en 2011, le titre monte

* Bénéfice net inférieur aux attentes au T4

* Afflux quasi nuls dans la gestion de fortune

* Pas de dividende pour 2010

* Pool de primes réduit de 10%

* Optimisme pour 2011

par Pascal Schmuck

ZURICH, 8 février (Reuters) - UBS UBSN.VX se veut confiant pour ses rentrées d‘argent cette année après avoir enregistré les prémices d‘un redressement lors de son quatrième trimestre 2010.

Le premier groupe bancaire suisse anticipe en outre une certaine amélioration des résultats du négoce de sa banque d‘affaires au premier trimestre et s‘attend à ce que l‘activité avec la clientèle dans ses divisions de gestion d‘actifs et de gestion de fortunes soit supérieure à celle du quatrième trimestre.

“Nous sommes optimistes et pensons que les afflux nets d‘argent frais continueront au premier trimestre. Pour l‘ensemble de l‘année, nous pensons que les entrées nettes d‘argent frais se renforceront de manière sensible”, a déclaré le directeur général Oswald Grübel, cité dans une lettre aux actionnaires.

Lors d‘une conférence de presse, il a ajouté qu‘il comptait bien atteindre dans le courant de l‘année l‘objectif de marge dans la gestion de fortunes.

Les analystes font part de leur soulagement. “UBS nous semble même un peu conservateur, surtout dans la banque d‘affaires”, estime Tobias Brütsch, à la banque Vontobel. Peter Thorne, chez Helvea, met sa recommandation “neutre” sous revue.

Vers 9h00 GMT, l‘action d‘UBS gagnait 1,26% à 17,72 francs, pendant que l‘indice des valeurs bancaires européennes .SX7P cédait 0,53%.

Au quatrième trimestre 2010, les afflux nets d‘argent frais se sont étoffés à 7,1 milliards de francs (5,45 milliards d‘euros) contre 1,2 milliard au trimestre précédent et des sorties de 56,2 milliards lors des trois derniers mois de 2009, a indiqué UBS dans un communiqué.

Sur l‘année, il en ressort des sorties nettes de 14,3 milliards contre 147,3 milliards en 2009.

Dans la division Wealth Management Americas, les afflux ont atteint 3,4 milliards de francs lors du quatrième trimestre 2010, mais dans la gestion de patrimoines les rentrées “ont été proches de zéro”, a reconnu le directeur financier John Cryan lors d‘une téléconférence. Dans la gestion d‘actifs, les afflux ont atteint un milliard de francs.

Les analystes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur des afflux nets de 1,24 milliard de francsdans la gestion de fortunes, de 1,25 milliard aux Etats-Unis et de 1,69 milliard dans la gestion d‘actifs.

Le directeur financier a précisé que les rentrées provenaient principalement d‘Asie, des pays émergents ainsi que de Suisse, tandis que les clients européens continuent de retirer leurs fonds.

Pour un graphique comparant les afflux d‘UBS et Credit Suisse :

r.reuters.com/gun87r

Graphique comparant les principales banques européennes:

r.reuters.com/cew67r

Graphique des banques d‘investissement américaines:

r.reuters.com/zun27r

ENCORE DE NOMBREUX EFFETS UNIQUES

Le bénéfice net s‘est établi pour la période sous revue à 1,29 milliard de francs contre 1,66 milliard au troisième trimestre, mais les analystes attendaient en moyenne 1,53 milliard.

De nombreux effets uniques continuent de distordre la performance, avec une charge pour propre crédit de 509 millions dans la banque d‘affaires, des correctifs de valeur nets pour pertes de crédit de 164 millions et des provisions pour actions en justice de 230 millions. Le quatrième trimestre a aussi bénéficié d‘un crédit d‘impôt de 149 millions.

La banque d‘affaires a renoué avec les profits, affichant un bénéfice avant impôts de 75 millions au quatrième trimestre contre une perte de 406 millions au troisième.

La gestion de fortunes a enregistré un bénéfice en léger repli à 488 millions alors que la gestion de patrimoines aux Etats-Unis a réduit sa perte à 33 millions de francs.

Sur l‘ensemble de l‘exercice écoulé, UBS a renoué avec la rentabilité pour la première fois depuis trois ans, enregistrant un bénéfice de 7,16 milliards après une perte de 2,74 milliards en 2009. Les marchés anticipaient en moyenne 7,43 milliards.

A la fin décembre, le ratio Tier 1 s‘est amélioré à 17,7% après 15,4% un an plus tôt. Le rendement des fonds propres a atteint 15,9% au lieu de -7,8%.

UBS proposera à ses actionnaires de renoncer une nouvelle fois au versement d‘un dividende. Le pool de primes concernant l‘exercice écoulé a été réduit de 10% à 4,3 milliards de francs contre 4,8 milliards en 2009.

Edité par Robin Bleeker et Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below