4 février 2011 / 07:50 / il y a 7 ans

LEAD 2 Volvo-Le bénéfice du T4 déçoit, objectif de ventes relevé

* REX du T4 2010 5,52 mds de couronnes (consensus 5,99 mds)

* Evoque des problèmes liés à la hausse de sa production

* Prévision de ventes relevée en Europe et Amérique du Nord

* Le titre a effacé ses pertes initiales, grimpe de 0,5%

(Actualisé avec communiqué §5-6, commentaires d'analyste §4 et §10-11, cours §3, détails)

par Niklas Pollard et Johannes Hellstrom

STOCKHOLM, 4 février (Reuters) - Volvo (VOLVb.ST) a publié vendredi un bénéfice trimestriel moins élevé qu'attendu, le deuxième constructeur mondial de poids lourds ayant connu des difficultés à redresser rapidement sa production pour faire face à l'afflux de commandes.

Le rebond de la demande en véhicules à usage industriel, très cyclique, a conduit le groupe suédois à revoir en hausse sa prévision de ventes de part et d'autre de l'Atlantique en 2011. Mais les constructeurs de poids lourds sont confrontés à la rude tâche de relever en peu de temps une production tombée au plus bas.

Après avoir ouvert en baisse de 2,3% à la Bourse de Stockholm, le titre Volvo s'est ensuite retourné pour gagner jusqu'à 1,3%. Vers 9h00 GMT, il était peu changé à 107,1 couronnes (+0,09%), faisant moins bien que l'indice regroupant les valeurs industrielles européennes .SXNP (+0,35%).

L'action avait plongé mercredi à l'annonce de résultats décevants de son concurrent Scania (voir [ID:nLDE7110V4]), ce qui explique pourquoi le marché n'est pas susceptible de la sanctionner davantage, selon Morten Imsgard, de Sydbank.

Volvo, qui fabrique également des bus, du matériel de construction et des moteurs, a évoqué des problèmes temporaires de production chez ses sous-traitants et au sein de ses propres unités.

"Nous escomptons une amélioration progressive de la productivité lorsque nous et nous fournisseurs auront stabilisé la production à son plus haut niveau", a dit le groupe basé à Göteborg.

Volvo a enregistré un bénéfice opérationnel de 5,52 milliards de couronnes suédoises (626 millions d'euros) au quatrième trimestre 2010, alors que les analystes interrogés par Reuters tablaient sur 5,99 milliards.

Un an plus tôt, le suédois avait subi une perte de 2,32 milliards de couronnes.

Le résultat du quatrième trimestre a été amputé d'environ 600 millions de couronnes en raison de la hausse du coût des matières premières et des composants par rapport à 2009, et de 700 millions de plus qu'au trimestre précédent du fait d'effets de changes.

"Comme nous l'avons vu avec les groupes suédois de construction mécanique, les marges ont augmenté plus faiblement que ce qu'attendait le marché", a souligné Johan Trocme, analyste pour Nordea.

Volvo "devra répondre à beaucoup de questions, notamment pourquoi la division poids lourds n'a pas dégagé une meilleure marge et quel sera l'impact cet année des matières premières et des changes", a-t-il ajouté.

PRÉVISION RELEVÉE

Numéro deux mondial du secteur derrière l'allemand Daimler (DAIGn.DE), Volvo a évoqué une envolée des commandes de poids lourds de 63% sur an au quatrième trimestre et a dit s'attendre à une poursuite du redressement cette année.

Le groupe, qui vends ses poids lourds sous sa marque éponyme et sous les marques Renault, Mack, UD Truck et Eicher, a relevé sa prévision de ventes pour 2011 en Europe et en Amérique du Nord à 220.000 unités, contre 200.000 précédemment, soit une croissance à deux chiffres sur ces deux marchés.

Cet objectif est néanmoins jugé prudent par rapport au chiffre anticipé par les analystes, surtout pour l'Amérique du Nord où la demande s'est envolée ces derniers mois.

Alors que le marché reprend des couleurs, il n'est pas sûr que les constructeurs de poids lourds puissent améliorer leurs marges en conséquence. La plupart d'entre eux devraient en profiter pour relancer leurs investissements, gelés au plus fort de la crise financière.

Mercredi, le suédois Scania SCVb.ST a publié une hausse moins importante que prévu de son bénéfice avant impôts au quatrième trimestre, et a dit prévoir une demande morose pour le début de l'année 2011.

Volvo comme Scania pâtissent de la vigueur de la couronne suédoise, qui a atteint cette semaine un plus haut de dix ans face à l'euro EURSEK= et devrait continuer à s'apprécier.

Jean Décotte pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below