Enel bat le consensus pour l'Ebitda et pour son endettement

jeudi 3 février 2011 19h54
 

MILAN, 3 février (Reuters) - Enel (ENEI.MI: Cotation) a dépassé son objectif de dette même si les cessions d'actifs n'ont pas généré le produit attendu.

La société de services aux collectivités la plus endettée d'Europe veut réduire ses emprunts et étayer ses notes de crédit.

La première "utility" italienne a dit que son endettement au 31 décembre était inférieur à son objectif de 45 milliards d'euros grâce à sa génération de cash et aux cessions d'actifs, en particulier une participation de 30% dans sa filiale d'énergie renouvelable Enel Green Power EGPW.MI.

Les analystes pensaient qu'Enel ne tiendrait pas son objectif de dette parce que l'introduction en Bourse de la participation d'EGP n'avait rapporté que 2,4 milliards d'euros, soit moins que prévu.

En outre, une cession d'actifs bulgares susceptible de rapporter 600 millions d'euros prend du retard.

"Le groupe a battu le consensus avec ses résultats mais pour moi, le plus surprenant c'est qu'il l'ait fait également avec la dette. On ne sais pas trop comment il a fait mais c'est sans doute via la gestion du fonds de roulement et peut-être aussi en économisant sur les investissements", dit un analyste milanais.

Enel a sinon dégagé en 2010 un excédent brut d'exploitation (EBE, Ebidta) en hausse de 6,7% à 17,5 milliards d'euros, supérieur au consensus, grâce à la croissance de ses filiales internationales et à une contribution pleine de sa filiale espagnole Endesa (ELE.MC: Cotation). Le consensus Thomson Reuters I/B/E/S donnait 17,17 milliards d'euros.

L'administrateur délégué Fulvio Conti a dit jeudi dans un communiqué qu'il anticipait un bénéfice net annuel dépassant l'objectif précédemment donné qui était de quatre milliards d'euros.

(Stephen Jewkes, Wilfrid Exbrayat pour le service français)