4 février 2011 / 07:24 / il y a 7 ans

LEAD 2 LVMH optimiste pour 2011 après une année 2010 record

* Le résultat opérationnel 2010 franchit les 3,0 mds d‘euros

* Accélération des ventes en janvier

* Dividende en forte hausse

* Le titre subit des prises de bénéfices

(Actualisé avec déclarations du PDG, précisions, cours)

par Pascale Denis

PARIS, 4 février (Reuters) - LVMH (LVMH.PA) a annoncé vendredi des résultats record pour 2010, portés par le vigoureux rebond du luxe lié à une dynamique asiatique puissante et aux flux touristiques qui sont venus doper la demande dans les marchés matures.

Le PDG du géant mondial du luxe, propriétaire de la griffe Louis Vuitton, du champagne Moët et Chandon ou des parfums Christian Dior, s‘est dit confiant pour l‘exercice 2011, estimant que l‘industrie du luxe bénéficierait d‘un nouveau cycle de croissance mondiale.

“Nous avons des raisons d’être assez optimistes pour 2011. Le mois de janvier montre une accélération par rapport à la fin de l‘année dernière”, a déclaré Bernard Arnault lors d‘une conférence consacrée aux résultats du groupe.

“Nous sommes confiants dans la capacité de LVMH à dépasser en 2011 ses performances de 2010”, a-t-il dit.

Le groupe ne fournit jamais d‘indication chiffrée concernant ses perspectives de résultats.

LVMH a vu ses ventes annuelles franchir pour la première fois la barre des 20 milliards d‘euros, à 20,320 milliards, en progression de 19%, un chiffre légèrement inférieur au consensus des analystes interrogés par Reuters (20,481 milliards).

En données comparables, la croissance des ventes est ressortie à 13% et à 13% sur le seul quatrième trimestre, faisant mieux que les 11% attendus sur les trois derniers mois de l‘année.

LE CAP DES 4,0 MILLIARDS

Le résulat opérationnel courant a grimpé de 29%, passant pour la première fois le cap des 4,0 milliards d‘euros, à 4,321 milliards, en phase avec le consensus (4,363 milliards), faisant progresser la marge opérationnelle de 1,6 point à 21,3%, un chiffre proche du record de 21,6% atteint en 2007, avant l’éclatement de la crise financière.

Avec un cash flow disponible lui aussi record de plus de 3,0 milliards et malgré un taux d‘endettement historiquement bas, Bernard Arnault a précisé que LVMH entendait se concentrer sur le développement de ses marques plutôt que sur la croissance externe.

“Il faut être patient et attendre les opportunités”, a-t-il dit.

Interrogé sur son intérêt pour Piper Heidseick et Charles Heidseick, les deux marques de champagne mises en vente par Rémy Cointreau (RCOP.PA), il a dit s‘y être intéressé “sans plus”.

Des sources proches du dossier avaient déclaré à Reuters qu‘après une offre de 300 millions d‘euros faite début décembre et rejetée par Rémy, LVMH avait renoncé.

Bernard Arnault a également indiqué ne pas projeter de cession d‘une de ses autres marques de mode et a précisé que ces marques (Fendi, Marc Jacobs, Dona Karan, Céline, Loewe ou Kenzo) dégageaient dans leur ensemble un résultat positif.

Toutes les divisions du groupe hormis les parfums et cosmétiques (+9%) ont connu des croissances organiques à deux chiffres en 2010.

Les vins et spiritueux ont vu leurs ventes progresser de 13%, tout comme la mode-maroquinerie.

OUVERTURE DE MOINS DE 10 BOUTIQUES VUITTON

La pépite Louis Vuitton, principal centre de profit du groupe comptant pour plus de la moitié de son résultat opérationnel, a elle aussi connu une “année record”, a simplement indiqué LVMH, toujours peu locace sur sa griffe au monogramme.

En 2011, le groupe ouvrira moins d‘une dizaine de boutiques Louis Vuitton et portera l‘effort sur l‘agrandissement ou la rénovation des boutiques existantes.

La distribution sélective (Sephora, DFS) signe une hausse de 14% tandis que la palme revient aux montres et à la joaillerie, très touchées par la crise en 2009 et dont les ventes ont rebondi de 21%.

Malgré des chiffres jugés solides par les analystes, le titre qui a largement surperformé le marché en 2010 comme en 2009, subissait des prises de bénéfices à la Bourse de Paris.

La valeur, qui a gagné 64% en 2009 et 57% en 2010, perdait 2,7% à 113,70 euros à 14h15, dans un marché en hausse de 0,5%.

“Les investisseurs se reportent sur des secteurs moins chers et qui peuvent profiter de la croissance attendue dans les marchés matures en Europe comme aux Etats-Unis”, souligne Luca Solca, analyste de Bernstein.

Le résultat net, qui intègre la plus-value latente d‘un milliard d‘euros réalisée sur les premiers 17% du capital acquis par LVMH dans Hermès (HRMS.PA), dont LVMH détient aujourd‘hui 20%, est ressorti à 3,032 milliards d‘euros, en progression de 73%. Hors plus-value, la hausse ressort à 30%.

Fort de ces chiffres, le groupe proposera à ses actionnaires le versement d‘un dividende en hausse de 27% à 2,10 euros.

Jeudi, Hermès a lui aussi fait état de ventes record en 2010, en croissance de 25,4%. Sa marge, selon ses indications, pourrait dépasser les 27%.

Voir aussi :

* ANALYSE Luxe - Des atouts de croissance, un risque boursier [ID:nLDE7020WD]

* Hermès signe des ventes record et relève ses prévisions 2010 [ID:nLDE7101XE]

Avec Astrid Wendlandt, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below