2 février 2011 / 08:09 / il y a 7 ans

LEAD 2 BBVA - Résultat pénalisé par un coût de financement élevé

* Bénéfice net 2010 4,61 mds d'euros (consensus: 4,58 mds)

* Marge nette d'intérêts en baisse de 4% à 13,3 mds d'euros

* Ratio de créances douteuses stable à 4,1% fin décembre

par Sonya Dowsett

MADRID, 2 février (Reuters) - Le résultat annuel de BBVA (BBVA.MC) a souffert de coûts de financement élevés, occultant une performance solide de la deuxième plus grande banque espagnole en Amérique Latine.

La bonne performance des filiales au Mexique et en Amérique du Sud de la deuxième banque espagnole a été atténuée par une baisse des marges en Espagne.

Les créances douteuses, sont restées stables par rapport à la fin septembre, à 4,1%.

Le titre BBVA prenait 0,23% à 11h18 GMT après avoir reculé lors des premiers échanges, dans un marché .IBEX stable.

Les banques espagnoles ont subi le contrecoup d'une économie qui traverse une mauvaise passe et d'un chômage très élevé, contexte qui a abouti à multiplier les provisions pour créances douteuses et à une guerre des tarifs destinée à attirer les dépôts des particuliers.

"Nous pensons que le renchérissement des financements et la qualité des actifs resteront des points clés pour les banques espagnoles cette année et la suivante", commente Marcello Zanardo (Bernstein Research), dans une note.

LA ZONE AMSUD AU SECOURS DE L'EUROPE

Le bénéfice net de BBVA s'est élevé à 4,61 milliards d'euros, pour un consensus Reuters donnant 4,58 milliards.

Le bénéfice net de la filiale mexicaine, qui représente 30% environ du bénéfice total, a progressé de 12%, tandis qu'il a au contraire diminué de 9% en Espagne et au Portugal.

Au quatrième trimestre, la marge nette d'intérêts a reculé de 4% sur un an à 3,14 milliards d'euros, après 3,25 milliards d'euros au trimestre précédent.

Elle est en revanche conforme au consensus sur l'année 2010, ressortant à 13,32 milliards d'euros pour 13,33 milliards attendus.

Le directeur général de BBVA Angel Cano prévoit par ailleurs un net recul de la marge net d'intérêt au premier semestre 2011, puis une reprise progressive au second semestre.

Le ratio Tiers 1 de la banque a progressé à 9,6% après une augmentation de capital de 5,1 milliards d'euros en novembre.

"Le résultat est toujours sous pression, à cause des coûts de financement", commente Neil Smith, analyste chez WestLB.

Toutefois, certains analystes estiment que la refonte du système bancaire espagnol, impliquant notamment une introduction en Bourse forcée des caisses d'épargne du pays, pourrait améliorer la capacité de financement des banques espagnoles.

L'Espagne représente plus du tiers de l'activité de BBVA, ce qui rend cette dernière plus sensible aux déconvenues de la quatrième puissance économique de la zone euro que sa concurrente Santander (SAN.MC).

BBVA a annoncé en octobre son intention de se développer en Turquie pour réduire sa dépendance vis-à-vis de son marché local.

Sonya Dowsett et Elisabeth O'Leary, Wilfrid Exbrayat et Catherine Monin pour le service français, édité par Danielle Rouquié

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below