February 2, 2011 / 7:13 AM / in 6 years

LEAD 2 Roche prudent après un cru 2010 morose, le titre baisse

5 MINUTES DE LECTURE

* Bénéfice net très en deçà des attentes

* Croissance moindre prévue en 2011

* Rétrocède le taspoglutide à Ipsen

* L'action Roche décroche

ZURICH, 2 février (Reuters) - Le groupe pharmaceutique suisse Roche ROG.VX a publié mercredi des chiffres 2010 en demi-teinte sous le coup de ses mesures de restructuration, et a révisé à la baisse ses prévisions pour cette année.

Roche table désormais sur une croissance des ventes dans le bas de la plage à un chiffre en monnaies locales, tant au niveau du groupe que de la division Pharma.

Lors des exercices précédents, Roche évoquait plutôt un taux dans le milieu de cette fourchette. L'entreprise bâloise, dans un communiqué, explique sa prudence par l'impact de la réforme de la santé aux Etats-Unis et des mesures d'austérité en Europe.

Roche a aussi annoncé sa décision d'arrêter le développement du taspoglutide pour le traitement du diabète de type 2 et de restituer le produit au laboratoire français Ipsen (IPN.PA).

Ipsen a indiqué que la décision de Roche était "fondée sur les analyses récemment réalisées sur les nausées et les hypersensibilités". (voir [ID:nLDE71103E])

En juin, le laboratoire suisse avait déjà fait état d'un retard sensible du taspoglutide développé sous licence de la société française, en raison d'un taux élevé de réactions d'hypersensibilité chez certains patients. [ID:nLDE65H0N9]

Pour l'exercice 2010, le bénéfice net de Roche avant minoritaires a progressé de 4% à 8,89 milliards de francs (6,87 milliards d'euros), loin des 9,78 milliards attendus en moyenne par les marchés. Le bénéfice par titre a progressé dans le même ordre de grandeur à 12,78 francs alors que les analystes en espéraient 11,2 francs.

Le résultat opérationnel hors exceptionnels a progressé de 2% à 15,59 milliards de francs, dépassant les 14,42 milliards anticipés par les marchés. La marge rapportée aux activités de base s'est élevée à 34,9%.

L'avastin Sur La Sellette

Le chiffre d'affaires s'est replié de 3% en francs suisses à 47,47 milliards, échouant devant les 47,96 milliards attendus par les analystes. Il est resté stable en monnaies locales.

La division Pharma y a contribué pour près de 37,06 milliards, en baisse de 5% sur un an (-2% en monnaies locales). La division Diagnostics a en revanche accrû ses ventes de 4% (+8% en monnaies locales) à 10,415 milliards.

Roche a expliqué que la mise en place des mesures de restructuration dans le cadre de son plan Operational Excellence avait engendré des coûts de 1,3 milliard de francs en 2010.

Il rappelle que les dépenses attendues d'ici 2012 s'élèvent à 2,7 milliards mais que des économies de l'ordre de 1,8 milliard sont attendus dès cette année, puis de 2,4 milliards en 2012 et au-delà.

La direction prévoit également d'accroître le dividende sur la base de l'augmentation du bénéfice par titre et entend réduire progressivement son endettement pour revenir à une trésorerie nette positive en 2015.

Le conseil d'administration proposera un dividende de 6,60 francs par action et bon de jouissance au titre de l'exercice écoulé contre six francs précédemment.

Le bon de jouissance Roche reculait de 2% en Bourse après les annonces du groupe, qui ont déçu.

Les analystes de Jefferies, dans une note de recherche, signalent notamment les prévisions de l'Avastin, un des blockbusters de Roche avec un chiffre d'affaires de 6,46 milliards en 2010.

Le laboratoire table sur des ventes de 7 milliards de francs pour l'Avastin, loin des 8 à 9 milliards attendus, car les autorités sanitaires américaines (FDA) songent à annuler son homologation comme traitement dans le cancer du sein. L'impact s'est déjà fait sentir outre-Atlantique avec un tassement des ventes au quatrième trimestre.

Chez Kepler Capital Markets, Martin Voegtli note de son côté que Roche vise une croissance à un chiffre de son bénéfice par titre à taux de change constant, alors que les marchés anticipaient en moyenne une progression à deux chiffres.

Pascal Schmuck, édité par Robin Bleeker et Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below