2 février 2011 / 06:18 / dans 7 ans

LEAD 3 Ipsen chute en Bourse à cause de dépréciations d'actifs

* Possibles dépréciations d‘actifs entre E65 et E85 millions

* CA +1,1% au T4 à 258 millions d‘euros

* Roche lui rétrocède le taspoglutide

* Produit net non cash/non récurrent de E41 mlns lié au taspoglutide

* Revue stratégique approfondie en cours

(Actualisé avec précisions, commentaire d‘analyste, cours)

PARIS, 2 février (Reuters) - Le laboratoire pharmaceutique Ipsen (IPN.PA) a annoncé mercredi de possibles dépréciations d‘actifs en même temps que la reprise au groupe suisse Roche ROG.VX des droits sur l‘antidiabétique taspoglutide.

Le titre Ispen a réagi en forte baisse, cédant 4,7% à 24,35 euros vers 10h25, faisant ressortir une capitalisation boursière de 2,05 milliards d‘euros, à comparer avec un indice SBF 120 quasiment stable et une baisse de 0,67% pour l‘indice sectoriel européen .SXDP.

Dans un communiqué, Ipsen a fait part de sa décision de mener “une revue stratégique approfondie afin de définir (sa) vision sur le moyen-long terme”.

Les grandes lignes de cette stratégie seront présentées au cours du deuxième trimestre 2011 par le PDG du groupe Marc de Garidel. Ce dernier, ancien patron de la société américaine Amgen (AMGN.O), numéro un mondial des biotechnologies, a succédé à la mi-novembre à Jean-Luc Bélingard à la tête d‘Ipsen.

Ipsen est une entreprise spécialisée dans l‘oncologie, l‘endocrinologie, la neurologie et hématologie. Son capital est contrôlé à hauteur de 73% par la famille Beaufour.

Le groupe a fait ces annonces à l‘occasion de la publication de son chiffre d‘affaires du quatrième trimestre 2010, qui est ressorti en hausse de 1,1% à 258 millions d‘euros, soutenu par les ventes de médicaments en ligne, par la médecine de spécialité et par de bonnes performances en Amérique du Nord.

INCERTITUDES SUR CERTAINES ÉCHÉANCES

Les possibles dépréciations d‘actifs envisagées, non cash et non récurrentes, seront d‘un montant net compris entre 65 et 85 millions d‘euros.

Elles sont liées aux “incertitudes sur certaines échéances futures de développement ou de commercialisation de certains produits ou partenariats”, a indiqué Ipsen.

Par ailleurs, le laboratoire a précisé que du fait de la récupération des droits et données du taspoglutide, il enregistrerait dans ses comptes 2010 “un produit net non cash et non récurrent d‘environ 41 millions d‘euros”.

Ipsen a précisé que la décision de Roche “était fondée sur les analyses récemment réalisées sur les nausées et les hypersensibilités”.

En juin, le groupe suisse avait déjà fait état d‘un retard sensible du taspoglutide développé sous licence de la société française, en raison d‘un taux élevé de réactions d‘hypersensibilité chez certains patients. (voir [ID:nLDE65H0N9])

A la suite des annonces d‘Ipsen, UBS a ajouté le titre à sa liste des valeurs pharmaceutiques européennes à vendre en priorité (“least preferred list”).

Chez Aurel Leven, l‘analyste Pierre Corby note que les ventes annuelles de 1.100 millions d‘euros publiées par Ipsen sont en phase avec le consensus des analystes (1.094 millions) et qu‘avec un gain de 5,1% des ventes, hors effets de change, elles se situent dans le haut de la fourchette des prévisions de la sociétés, qui était de 3% à 5%.

“L‘abandon du taspoglutide par Roche et le retour des droits à Ipsen était ‘pricé'. La mauvaise surprise, ce sont plutôt les dépréciations d‘actifs”, ajoute l‘analyste.

Voir aussi :

*Le communiqué d‘Ipsen :

link.reuters.com/muv77r

* 02/02 Roche prudent après un cru 2010 morose, le titre baisse [ID:nLDE71107P]

Noëlle Mennella, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below