February 3, 2011 / 6:40 AM / 6 years ago

LEAD 4 Hermès signe des ventes record,relève ses prévisions 2010

6 MINUTES DE LECTURE

* Croissance record de plus de 25% en 2010

* Prévision relevée pour la marge opérationnelle 2010

* Objectif de croissance de 8% à 10% en 2011

* Premier acompte sur dividende

* Le titre subit des prises de profit

(Actualisé avec précisions, cours)

par Pascale Denis PARIS, 3 février (Reuters) - Hermès (HRMS.PA) a fait état jeudi d'une des plus fortes croissances du secteur du luxe publiées à ce jour pour 2010 et a une nouvelle fois révisé à la hausse ses prévisions de résultats annuels.

Profitant à plein du rebond du luxe, dopé par le moteur asiatique et les flux touristiques, le sellier de la rue du Faubourg Saint-Honoré a signé une année de croissance record, avec un chiffre d'affaires 2010 en hausse de 25,4% à 2,4 milliards d'euros (+19% à taux de change constants).

En 2011, la croissance devrait cependant retrouver des niveaux plus habituels et Hermès se fixe pour objectif de parvenir à une progression de ses ventes comprise entre 8% et 10% à taux de change constants, a déclaré à Reuters sa directrice financière Mireille Maury, lors d'une interview téléphonique. (voir [ID:nWEA5529])

En novembre, le gérant d'Hermès Patrick Thomas avait dit s'attendre à une croissance à deux chiffres des ventes en 2011, tout en précisant que la progression n'atteindrait pas les niveaux de 2010, marqués par un très fort rebond de l'activité.

Hermès, qui publiera ses résultats complets le 4 mars, a d'ores et déjà dit tabler sur une hausse d'environ trois points de sa marge opérationnelle 2010, par rapport aux 24,2% de 2009, alors qu'en août dernier il avait dit attendre une hausse "d'au moins un point".

Le consensus Thomson Reuters I/B/E/S table sur une marge de 27,4% pour 2010, soit +3,2 points.

Hermès dit aussi anticiper une progression de plus de 40% de son résultat net annuel avant impôt.

Il a également annoncé, pour la première fois, le versement d'un acompte sur dividende d'un euro par action (après un dividende 2009 de 1,05 euro), un geste interprété par certains analystes comme étant destiné aux actionnaires familiaux du groupe de luxe.

Statu Quo

"Je pense que c'est totalement lié à ce qui se passe dans l'actionnariat, pour retenir les élans de possibles cessions de certains membres familiaux", commente un analyste qui a souahité garder l'anonymat.

Si le taux de distribution reste le même qu'en 2009, cet acompte porterait le dividende total aux environs de 1,5 ou 1,6 euro par action. Le consensus Thomson Reuters I/B/E/S/ table aujourd'hui sur un dividende de 1,41 euro.

La directrice financière a pour sa part assuré à Reuters que cet acompte répondait seulement à la nécessité d'utiliser la trésorerie du groupe, qui a augmenté de 400 millions à 830 millions d'euros.

Hermès, détenu à environ 73% par les descendants de son fondateur Thierry Hermès, compte désormais LVMH (LVMH.PA) comme principal actionnaire, avec 20% de son capital.

Semblant adopter un ton plus conciliant à l'égard du géant mondial du luxe, le gérant d'Hermès Patrick Thomas déclare dans une interview à Challenges que LVMH "peut être un actionnaire d'Hermès sans vouloir en prendre le contrôle". Il ajoute cependant que "20% et plus, c'est trop".

La constitution d'une holding souhaitée par les actionnaires familiaux d'Hermès - qui fait l'objet d'une procédure d'appel - et le statut de commandite du groupe semblent ouvrir la voie à une longue période de statu quo avec LVMH.

"La situation paraît maintenant assez figée", commente un analyste.

Forte Croissance Au t4

Sur le seul quatrième trimestre, le fabricant des sacs Birkin ou des "carrés" de soie a vu sa croissance atteindre 17%, un chiffre supérieur aux attentes des analystes, à la faveur d'une progression toujours extrêmement vigoureuse en Asie (+31% hors Japon), mais aussi d'une très forte hausse des ventes dans les marchés matures, à commencer par les Etats-Unis où elle a atteint 25,4%, suivis par l'Europe (+16,4%).

La maroquinerie, division phare et principal centre de profit du groupe, a vu ses ventes grimper de 19,2% au cours des trois derniers mois de 2009.

"C'est vraiment très bon, l'Europe impressionne", commente un analyste qui a souhaité garder l'anonymat.

Avec un flottant limité à seulement 7% du capital, la valeur subit des variations boursières erratiques jugées peu significatives, tout en ayant un potentiel de baisse relativement limité.

"LVMH est toujours là pour ramasser", indique un analyste.

Après avoir ouvert en hausse de plus de 2%, elle se repliait de 1,96% à 147,25 euros à 14h48, dans un marché en recul de 1,12%.

Bien qu'en forte baisse par rapport aux sommets (207 euros) atteints en octobre 2010 juste après l'irruption de LVMH dans le capital du sellier, le titre se traite toujours sur des multiples de valorisation très supérieurs à ceux du secteur, à plus de 31 fois les résultats estimés pour 2011, contre une moyenne de 17 fois pour le secteur en général.

* LE POINT sur le dossier Hermès-LVMH [ID:nLDE69R19T]

Avec Astrid Wendlandt, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below