28 janvier 2011 / 16:22 / il y a 7 ans

Climat tendu sur les banques européennes avant les résultats

par Steve Slater

LONDRES, 28 janvier (Reuters) - Réglementations plus coûteuses, fin d‘année difficile pour la banque d‘investissement, recapitalisations en vue pour plusieurs établissements: les nuages ne manquent pas à l‘approche de la saison des résultats 2010 pour le secteur bancaire.

Selon les prévisions des analystes, le bénéfice cumulé des seize premières banques européennes devrait atteindre 100 milliards d‘euros pour 2010, soit plus du double du résultat de 2009.

Mais le coût anticipé des nouvelles règles imposées par les instances de régulation sur le niveau minimal des réserves de liquidité et de fonds propres va dominer les annonces de résultats et risque de nuire à la rentabilité des établissements.

Les banques cherchent désormais comment protéger et sécuriser leurs bénéfices dans ce contexte.

Le nouveau directeur général de Barclays (BARC.L), Bob Diamond, doit ainsi dévoiler une refonte de la stratégie destinée à réduire le volume des branches absorbant le plus de capital et à renforcer celles qui assurent de solides bénéfices. “Nous assistons à présent aux premiers impacts des règles Bâle III et d‘autres régulations. Les banques doivent repenser leurs stratégies dans leur ensemble afin de maximiser le retour aux actionnaires en même temps que le capital qu‘elles détiennent”, a déclaré Chris Wheeler, analyste chez Mediobanca.

De vastes changements ont déjà commencé dans le secteur bancaire espagnol, et devraient s‘accélérer avec la saison des résultats.

On prévoit ainsi que la banque d’épargne La Caixa, qui doit s‘introduire en Bourse, va absorber ses concurrents plus faibles afin de transformer ce secteur en difficulté.

Les résultats décevants annoncés la semaine dernière par les banques américaines devraient se répéter en Europe. Goldman Sachs (GS.N) a ainsi subi une baisse de ses bénéfices en fin d‘année en raison du marasme sur la dette souveraine européenne et de la hausse des taux de rendement des Treasuries.

En Europe, Deutsche Bank (DBKGn.DE) et Barclays Capital pourraient subir le même sort, étant particulièrement exposées aux revenus obligataires.

A l‘inverse, les établissements dépendant davantage des revenus d‘actions, comme Crédit Suisse CSGN.VX, UBS UBSN.VX et Société Générale (SOGN.PA), pourraient mieux s‘en sortir, selon les analystes.

Pour l‘ensemble des banques, les bénéfices de l‘année seront toutefois en nette hausse par rapport à 2009, en raison du décrue attendue des mauvaises créances.

Les plus forts rebonds devraient être observés chez Lloyds (LLOY.L), Royal Bank of Scotland (RBS.L) et UBS.

Voici le calendrier prévisionnel des publications de résultats:

BANQUE DATE

BBVA (BBVA.MC) 2 février

Nordea (NDA.ST) 2 février

Deutsche Bank 3 février

Santander (SAN.MC) 3 février

UBS 8 février

Crédit Suisse 10 février

Barclays 15 février

Société Générale 16 février

BNP Paribas (BNPP.PA) 17 février

Crédit Agricole (CAGR.PA) 24 février

RBS 24 février

Lloyds 25 février

HSBC 28 février

Stan Chartered (STAN.L) 2 mars

Intesa Sanpaolo (ISP.MI) 15 mars (à confirmer)

Unicredit (CRDI.MI) 23 mars

Gregory Schwartz pour le service français, édité par Matthieu Protard

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below