25 janvier 2011 / 08:22 / dans 7 ans

LEAD 3 Lagardère relève l'objectif 2010, optimiste pour le sport

* Résop média 2010 attendu entre -5% et 0% (entre -5% et -10% précédemment)

* Confirme l‘IPO des 20% dans Canal+ France au T2

* Pas de cession de la part dans EADS avant 2012

* Lagardère veut être un leader dans le sport d‘ici 2015

(Actualisé avec déclarations et précisions, cours de Bourse)

par Gwénaelle Barzic et Leila Abboud

PARIS, 25 janvier (Reuters) - Lagardère (LAGA.PA) a annoncé mardi qu‘il relevait pour la seconde fois son objectif de résultat opérationnel média pour l‘ensemble de 2010, désormais attendu entre -5% et 0% par rapport à l‘exercice précédent.

A l‘occasion d‘une journée investisseurs dédiée à sa division Lagardère Unlimited, le groupe de médias a par ailleurs confirmé sa stratégie d‘investissement dans le sport, un marché sur lequel il ambitionne de devenir leader d‘ici 2015, et fait le point sur ses projets de cessions.

En mars dernier, le groupe de médias avait dit tabler sur un recul de l‘ordre de 10% de son résultat opérationnel en 2010, une prévision qui avait été revue en hausse lors de la publication des semestriels puisque la baisse attendue avait été ramenée entre -10% et -5% par rapport à 2009.

Lagardère, qui publiera ses résultats annuels le 9 mars, a expliqué le nouveau relèvement de son objectif par le redressement des recettes publicitaires dont a bénéficié Lagardère Active, sa division médias.

La performance du pôle sport, Lagardère Unlimited, devrait en revanche s‘avérer décevante avec un chiffre d‘affaires attendu à 396 millions d‘euros et un résultat opérationnel aux environs de 28 millions d‘euros, contre 507 millions et 56 millions d‘euros respectivement en 2009.

La division, dans laquelle Lagardère a investi plus d‘un milliard d‘euros, a connu un creux en 2010 car elle n‘a pas été exposée au principal événement sportif de l‘année, la Coupe du monde de football en Afrique du Sud.

CALENDRIER PLUS FAVORABLE DANS LE SPORT EN 2011-2013

Lagardère se veut toutefois optimiste pour les trois années à venir à la faveur d‘un calendrier sportif plus favorable qui devrait permettre à la branche sport d‘accroître sa contribution au résultat opérationnel du groupe, aujourd‘hui d‘environ 10%.

Le marché du sport, qui est estimé entre 13 et 45 milliards d‘euros, a crû à un rythme supérieur à l’évolution du PIB entre 2005 et 2009 avec une progression de 6%, et sa croissance est attendue à 4% en moyenne par an jusqu‘en 2015.

“Nous avons atteint un plancher”, a assuré Arnaud Lagardère lors d‘une intervention retransmise sur internet, en appelant les investisseurs à la patience.

“Si nous sommes assez intelligents, nous pourrons devenir un leader sur ce marché sans avoir à dépenser trop d‘argent, sans modifier notre niveau d‘endettement, (...) et sans prendre trop de risques”, a-t-il ajouté.

Créée en 2007, la plus petite des divisions de Lagardère est présente dans le marketing sportif (communication sur les tenues des athlètes et les panneaux dans les stades), la gestion et la diffusion des droits médias et l‘exploitation et l‘organisation d’événements.

Les investisseurs se sont jusqu’à présent montrés circonspects sur la stratégie de Lagardère dans le sport en raison notamment du caractère cyclique de cette activité. En milieu d‘après-midi, l‘action du groupe perdait 2,2% à 34,63 euros.

PAS D‘ACQUISITION MAJEURE AU PROGRAMME

Arnaud Lagardère s‘est dit confiant dans la capacité de Lagardère Unlimited à réduire son exposition aux fluctuations du calendrier sportif et à la conjoncture économique.

La division, qui ne génère pour l‘instant aucune trésorerie, entend notamment consolider son portefeuille de droits sur les principaux sports, étendre sa présence sur de nouvelles disciplines comme le golf, le rugby ou les sports olympiques et profiter d’éventuelles opportunités d‘acquisitions.

Lagardère procédera à des acquisitions “avec une grande prudence” et aucune opération de grande envergure n‘est envisagée pour le premier semestre, a toutefois précisé le gérant commandité.

Le groupe a par ailleurs fait le point sur les projets de cession en cours, confirmant notamment son projet de mettre en Bourse ses 20% dans Canal+ France dans le courant du deuxième trimestre de cette année ainsi que la poursuite des discussions avec l‘américain Hearst au sujet de la vente du pôle de magazines internationaux. [ID:nLDE6BF143] [ID:nLDE6BU0N8]

Les deux opérations devraient se concrétiser au premier semestre, a précisé Arnaud Lagardère devant les investisseurs. Il s‘est en revanche montré plus prudent au sujet de ses 42% dans le groupe de presse Marie-Claire et de ses 25% d‘Amaury, propriétaire de l‘Equipe et du Parisien.

“Il ne faut pas s‘attendre à une cession de la part dans EADS d‘ici 2012”, a par ailleurs déclaré le gérant commandité de Lagardère qui détient 7,5% dans le groupe européen d‘aéronautique et de défense.

Le produit des cessions ira aux actionnaires, au remboursement de la dette ainsi qu‘aux acquisitions, a redit Arnaud Lagardère, sans préciser quelle en serait la répartition.

Gwénaelle Barzic, édité par Gilles Guillaume

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below