23 décembre 2010 / 11:02 / il y a 7 ans

LEAD 1 Russie - Ipsen attend sa licence, prévoit C.A. +20%

* Ipsen va établir une structure de distribution en Russie

* Le secteur pharma demande plus de clarté sur les réformes

* Moscou veut 50% de médicaments produits localement en 2020

par Maria Kisseliova

MOSCOU, 23 décembre (Reuters) - Ipsen (IPN.PA) est près d'obtenir une licence pharmaceutique en Russie, ce qui lui permettra de prendre pied dans un pays où les producteurs de médicaments locaux devraient tirer avantage de réformes de grande ampleur.

Marina Veldanova, qui dirige les services d'Ipsen en Russie, a dit à Reuters jeudi que le groupe pharmaceutique français créait une structure russe qui vendra des produits aux distributeurs locaux qui, jusqu'alors, devaient s'approvisionner directement en France.

"Nous sommes en attente d'une licence pharmaceutique et espérons démarrer notre activité commerciale au premier trimestre de l'an prochain", a-t-elle dit.

Ipsen projette un chiffre d'affaires tiré de ses exportations en Russie en hausse de 20% en 2010, à 55 millions d'euros environ, et table sur un rythme de progression similaire en 2011, a ajouté Marina Veldanova.

Pour l'ensemble de son chiffre d'affaires, Ipsen pense atteindre le haut de son objectif de croissance qui est de 3% à 5% pour cette année. (voir [ID:nLDE69R06X])

"Personne ne doute que les marchés émergents soient une priorité absolue pour l'industrie pharmaceutique internationale parce que les marchés européen et américain sont très incertains et à croissance lente", a encore dit Marina Veldanova.

Selon elle, les laboratoires étrangers demandent plus de précisions sur les projets de Moscou pour son secteur pharmaceutique avant de lancer leurs investissements dans la production locale.

"Sans production locale, les objectifs du gouvernement ont peu de chances d'être atteints. L'Etat nous a envoyé un message très clair: 'produisez localement', mais nous manquons toujours de détails et de transparence", a-t-elle commenté.

"Nous avons besoin de prévisibilité à long-terme. Si je fais des recherches sur une molécule, qu'il me faudra dix ans pour les achever et que je ne sais pas quelle sera la situation dans dix ans, j'arrête mes recherches."

Moscou souhaite d'ici 2020 développer la production de médicaments sur son territoire afin de réduire la dépendance envers les importations. L'objectif est qu'en 2012 25% des médicaments vendus en Russie aient été produits sur place, contre 20% aujourd'hui. Cette part doit passer à 50% en 2020.

Gregory Schwartz pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below