14 décembre 2010 / 10:55 / dans 7 ans

L'IATA relève sa prévision de bénéfices des compagnies aériennes

GENEVE, 14 décembre (Reuters) - Les compagnies aériennes vont réaliser cette année et la prochaine des bénéfices plus élevés que prévu, en raison du redressement du marché et d‘une meilleure utilisation des capacités, annonce mardi l‘IATA.

Selon l‘Association internationale du transport aérien, les marges restent cependant faibles et la reprise du secteur est hétérogène, avec les compagnies d‘Europe à la traîne par rapport aux autres. “Nos prévisions de bénéfices ont augmenté à la fois pour 2010 et pour 2011, en raison de performances exceptionnelles au troisième trimestre”, a déclaré le directeur général de l‘IATA, Giovanni Bisignani.

“Mais malgré ces projections plus élevées, nous prévoyons toujours l‘année prochaine un plateau dans la reprise après le fort rebond post-récession”, a-t-il ajouté.

L‘IATA regroupe 230 compagnies aériennes qui représentent 93% du traffic international régulier.

Le bénéfice prévisionnel du secteur pour 2010 et 2011 a presque été doublé dans le dernier communiqué par rapport à celui de septembre.

Le bénéfice net 2010 est désormais attendu à 15,1 milliards de dollars (contre 8,9 milliards en septembre), et celui de 2011 à 9,1 milliards (contre 5,3 milliards en septembre).

En 2009, le secteur aérien a subi une perte globale de 9,9 milliards de dollars.

Les marges nettes devraient tomber à 1,5% en 2011 après 2,7% cette année. En 2009, année de pertes, elles étaient à -2,1%.

Le chiffre d‘affaires attendu est de 565 milliards de dollars pour 2010 et de 598 milliards en 2011, après 482 milliards en 2009.

“Toute hausse des bénéfices est un pas dans la bonne direction, mais le fait que nous puissions accroître notre bénéfice prévisionnel de 70% avec une marge nette de 2,7% seulement montre le chemin qui reste à parcourir à ce secteur pour retrouver un niveau normal de rentabilité”, souligne Giovanni Bisignani.

Le bénéfice 2010 s‘appuie sur une hausse du trafic passager réestimée à 8,9% (7,7% précédemment). Les coûts fixes, et notamment le prix du carburant, n‘ayant pas dépassé les prévisions, les bénéfices prévisionnels se sont envolés.

Les calculs s‘appuient sur un prix moyen du baril de brut à 79 dollars pour 2010 et à 84 dollars pour 2011.

La prévision de croissance du fret aérien a en revanche été révisée à la baisse. L‘IATA anticipe pour 2010 une hausse de 18,5%, contre 19,8% auparavant.

Jonathan Lynn, Gregory Schwartz pour le service français, édité par Danielle Rouquié

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below