Kingfisher - Bénéfice en hausse de 8% au T3 sur un marché tendu

jeudi 2 décembre 2010 09h59
 

LONDRES, 2 décembre (Reuters) - Kingfisher (KGF.L: Cotation), premier groupe de magasins de bricolage d'Europe, a enregistré au troisième trimestre une hausse de 8% de son bénéfice, la progression des marges ayant compensé une baisse des ventes, notamment en Grande-Bretagne.

Le groupe, propriétaire du numéro un du secteur en Grande-Bretagne, B&Q, ainsi que les chaînes Castorama et Brico Dépôt, a déclaré jeudi avoir réalisé 240 millions de livres (285 millions d'euros) de bénéfices sur les 13 semaines au 30 octobre.

Ce chiffre s'inscrit dans le bas de la fourchette de 239 à 255 millions de livres sterlings attendue par les 11 analystes interrogés par Reuters, et représente une chute de 16% par rapport au bénéfice du premier trimestre de l'exercice.

A 08h40 GMT, le titre Kingfischer était en hausse de 0,93% à 240,2 pence. L'indice STOXX 600 du secteur européen de la distribution prenait quant à lui 0,3%.

Le secteur souffre de la mollesse de la reprise économique en Europe, où la consommation est très disparate entre une Allemagne dynamique et des pays du Sud confrontés à des problèmes de dette souveraine. Kingfisher, qui compte 840 magasins sur le continent, tente de compenser la morosité du marché par un accroissement de ses marges, notamment via la centralisation des achats ou l'achat auprès de fabricants moins chers, en Asie par exemple.

Les ventes ont chuté de 4,2% par rapport à l'année dernière, lorsque le groupe avait puisé dans ses stocks pour contenter la demande, dans les magasins ayant plus d'un an d'existence en Irlande et en Grande-Bretagne. Ce chiffre est meilleur qu'attendu par les analystes mais la hausse de la marge brute, à 110 points de base, se situe dans les prévisions basses.

En France, les ventes ont augmenté de 1,8% et la marge brute a pris 130 points de base. Le groupe dit attendre un retour du profit pour ses activités en Chine au quatrième trimestre.

(Mark Potter, Grégory Blachier pour le service français, édité par Nicolas Delame)