WestLB, déficitaire, cherche toujours un partenaire de fusion

mercredi 1 décembre 2010 12h18
 

FRANCFORT, 1er décembre (Reuters) - WestLB [WDLG.UL] a fait savoir mercredi qu'un rapprochement avec une autre Landesbank restait une priorité après avoir annoncé une perte avant impôt au troisième trimestre.

"Même après la rupture des discussions avec BayernLB sur une éventuelle fusion, la consolidation reste tout à fait haut placée dans l'ordre du jour", explique la banque de Düsseldorf dans un communiqué.

La Commission européenne a enjoint à WestLB de se trouver un nouveau propriétaire d'ici la fin de l'an prochain en échange de son feu vert à son renflouement par l'Etat allemand.

Les discussions avec la munichoise BayernLB [BAYLB.UL] ont été rompues en novembre et depuis lors WestLB lorgne du côté d'Helaba [HLHTG.UL], une Landesbank basée à Francfort.

Les Landesbanken telles que WestLB, BayernLB et LBBW [LBBW.UL] sont prestataires de services pour les caisses d'épargne de leur région.

Elles ont perdu des milliards d'euros sur des placements risqués du fait de la crise financière et certaines ont dû solliciter l'Etat pour une aide financière à laquelle la Commission européenne attache une exigence de regroupement dans le secteur.

WestLB a entrepris de se séparer d'actifs risqués et de se restructurer pour renforcer sa position en perspective précisément d'une telle consolidation. La banque prépare de fait un nouveau plan de restructuration avec l'aide de l'Union européenne qui doit être prêt d'ici au 15 février prochaihn.

Le coeur de métier bancaire de WestLB a dégagé sur une période de neuf mois un bénéfice imposable de 255 millions d'euros. Le bénéfice semestriel ayant été de 304 millions, il en résulte que la banque a subi une perte avant impôt d'une cinquantaine de millions d'euros sur le seul troisième trimestre.

WestLB n'exclut pas d'être déficitaire sur l'ensemble de 2010, du fait de la restructuration et des nouvelles exigences de l'UE.

"Le protocole passé avec Bruxelles et les règles de fonds propres plus strictes suivant Bâle III a rappelé à toutes les parties on ne peut plus clairement que le moment était venu d'opérer des ajustements durables, et pas seulement chez WestLB", a observé le président du directoire Dietrich Voigtländer.

(Jonathan Gould, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Danielle Rouquié)