30 novembre 2010 / 07:18 / il y a 7 ans

LEAD 2 Rémy Cointreau - Une provision sur Metaxa pèse sur le S1

* ROC en amélioration de 23,7% au S1

* Provision de 45 mlns pour dépréciation du brandy Metaxa

* Pas de prévisions chiffrées à cause de la conjoncture

* La cession du champagne finalisée en mars 2011

* Le titre perd plus de 2%

(Actualisé avec conférence de presse, commentaires d'analystes et cours de Bourse)

par Noëlle Mennella

PARIS, 30 novembre (Reuters) - Rémy Cointreau (RCOP.PA) a accru de 23,7% de son résultat opérationnel courant semestriel sous l'impulsion de son activité cognac, mais son bénéfice net a été affecté par une provision pour dépréciation de Metaxa, sa marque grecque de brandy.

Le numéro deux français des vins et spiritueux, qui a invoqué l'évolution incertaine de la conjoncture économique mondiale, s'est abstenu de communiquer des objectifs chiffrés pour l'ensemble de l'exercice, qui sera clos fin mars 2011.

Son directeur général Jean-Marie Laborde, au cours d'une réunion d'information, s'est néanmoins montré optimiste pour la fin de l'exercice 2010-2011.

"Nous sommes tout à fait confiant pour la deuxième partie de l'exercice", a-t-il dit.

Jean-Marie Laborde a par ailleurs mentionné les effets positifs des couvertures de change prises par le groupe même si ceux-ci devraient être moins importants au deuxième semestre que ceux enregistrés au premier.

Il a ajouté que les dépenses publi-promotionnelles annuelles "devraient être sensiblement supérieures à celle de l'an dernier" et que le groupe envisageait d'augmenter ses prix en 2011 dans toutes ses gammes et dans tous les pays.

POSSIBLE ACQUISITION DE MARQUES

S'agissant des marques de champagne Piper et Charles Heidsieck, mises en vente le 15 novembre, le directeur général a déclaré qu'elles suscitaient "un énorme intérêt".

Il a estimé que d'ici à la fin décembre 2010 le groupe devrait avoir des offres indicatives et que l'opération pourrait être finalisée "autour" du mois de mars 2011.

Le directeur général a ajouté que si cette cession s'effectuait dans de bonnes conditions, la "vision du groupe était d'acquérir des marques qui ont un bon potentiel".

Il a précisé que les stocks de champagne de Rémy Cointreau étaient "plutôt au-dessus" de la moyenne de la profession, située autour de 3,6 ans.

En Bourse, l'action inscrivait à 12h40 un cours de 50,86 euros, en baisse de 2,4%.

Chez Gilbert Dupont, l'analyste Christine Ropert est passée à "alléger" contre "accumuler" sur la valeur après la publication de résultats dont elle dit qu'ils sont dans la fourchette basse du consensus.

Sur le premier semestre clos fin septembre, le propriétaire du cognac Rémy Martin, de la liqueur Cointreau et du champagne Piper-Heidsieck a enregistré un résultat opérationnel courant de 81 millions d'euros.

Son résultat net part du groupe s'est chiffré à 14,1 millions d'euros, contre 39,8 millions un an auparavant. Sans la provision sur Metaxa, qui souffre de la crise grecque, ce résultat ressort à 47,5 millions.

Jean-Marie Laborde a observé que cette marque restait "en décroissance mais devrait avoir touché le fond" et était "rentable malgré la crise grecque".

LA BRANCHE CHAMPAGNE AU MOINS À L'ÉQUILIBRE EN 2010-2011

Par activité, le résultat opérationnel courant du cognac a augmenté à 71,5 millions d'euros (+45,6% en données publiées et +29,5% en organique). La branche, qui profite de son développement en Asie, particulièrement en Chine, voit sa marge opérationnelle augmenter à 28,8% contre 26,9% en 2009.

Les Etats-Unis, premier marché de l'entreprise, ont connu une reprise au deuxième trimestre. En Europe, les bonnes performances, avec une croissance à deux chiffres, proviennent principalement de la Russie et du "Travel Retail".

"L'excellente performance de la branche Cognac sauve les résultats après la dépréciation de Metaxa", commente Francis Prêtre (CIC Securities).

Chez Gilbert Dupont, Christine Ropert souligne que les "très bons" résultats de la branche Cognac sont "ternis par une faible performance des liqueurs et spiritueux".

De fait, le résultat opérationnel courant de cette dernière branche a diminué de 18,6% (-25,5% en organique) à 21 millions d'euros en raison notamment de l'impact de la baisse des ventes de Metaxa en Grèce.

L'activité champagne a réduit sa perte opérationnelle semestrielle à 2,8 millions, contre une perte de 3,5 millions un an plus tôt. Le groupe a estimé qu'"au pire" ce résultat devrait être à l'équilibre sur l'exercice 2010-2011.

La dette nette de Rémy Cointreau a baissé à 484,7 millions d'euros par rapport au niveau de mars 2010 (501,4 millions).

Edité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below