Dixons Retail réduit sa perte et a confiance en sa stratégie

jeudi 25 novembre 2010 09h13
 

LONDRES, 25 novembre (Reuters) - Dixons Retail DXNS.L, le deuxième groupe européen de distribution d'électronique grand public, a réduit sa perte au premier semestre et dit que sa stratégie de redressement se poursuivait sans faillir même si la conjoncture est rude.

"Quant aux perspectives économiques de bon nombre de nos marchés, nous restons prudents car la confiance du consommateur reste basse. Toutefois, nous avons conservé notre dynamique de transformation du groupe et nos performances dépassent celles du marché", a déclaré le directeur général John Browett.

Il a ajouté qu'il y avait encore deux années de travail pour recueillir pleinement les fruits du programme de transformation.

Dixons, propriétaire des chaînes Currys et PC World en Grande-Bretagne, UniEuro en Italie, Elkjop en Scandinavie et Kotsovolos en Grèce, a dégagé une perte avant impôt de 7,9 millions de livres (9,4 millions d'euros) sur 24 semaines au 16 octobre. Les analystes anticipaient une perte de 8 à 15 millions de livres. Un an auparavant, la perte était de 17,6 millions.

Le chiffre d'affaires n'a pas varié à 3,35 milliards de livres et, à périmètre comparable, il a progressé de 1%. La marge brute ressort à 0,3%.

Dixons, qui réalise l'ensemble de son bénéfice au second semestre de son exercice, poursuit depuis deux ans et demi un programme de restructuration. Il vend des activités non rentables, réduit les coûts, remodèle ses magasins et en ouvre de plus grands, améliore la gamme des produits, ainsi que le service après vente.

Quoique bien accueilli par les analystes, ce programme n'a pas empêché l'action de perdre un tiers de sa valeur en l'espace d'un an. Les investisseurs s'inquiètent du contexte économique, de la concurrence des supermarchés et des distributeurs en ligne, ainsi que de l'arrivée en Grande-Bretagne du leader américain Best Buy (BBY.N: Cotation).

L'action a de fait ouvert en nette baisse jeudi et perdait 3,5% à 25,65 pence en début de séance.

(James Davey, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Dominique Rodriguez)