Nissan-Un yen élevé pourrait pénaliser la croissance des profits

dimanche 14 novembre 2010 16h55
 

YOKOHAMA, Japon, 14 novembre (Reuters) - Si le yen reste élevé, cela pourrait pénaliser la croissance des bénéfices de Nissan Motor (7201.T: Cotation), même si le constructeur automobile japonais parvient à augmenter ses volumes de ventes, a annoncé samedi le directeur général adjoint du groupe.

Toshiyuki Shiga a souligné que malgré la hausse des ventes du groupe, la marge du troisième constructeur japonais devrait être divisée par plus de deux, à 3,4% pour la période octobre-mars, second semestre de l'exercice fiscal du groupe, alors qu'un dollar s'échange actuellement à près de 80 yens contre 89 yens au premier semestre.

"Nous travaillons toujours sur nos prévisions pour l'année prochaine, mais il va être très difficile d'envisager une poursuite de la croissance des bénéfices avec un dollar à 80 yens", a déclaré le directeur général adjoint de Nissan en marge du Forum de coopération économique Asie-Pacifique (APEC).

Afin de devenir plus compétitif, Toshiyuki Shiga a dit que Nissan souhaitait porter la part des éléments importés pour ses véhicules fabriqués au Japon à environ 40%.

A titre de comparaison, le ratio actuel pour ses petites voitures, qui est le plus élevé en la matière au sein du groupe, est compris entre 20 et 29%, a-t-il souligné.

Le directeur général adjoint de Nissan espère néanmoins que la devise japonaise reculera sur le marché des changes à un niveau compris entre 90 et 100 yens d'ici la fin de l'année prochaine à la faveur d'un redressement de l'économie américaine.

Démentant par ailleurs des articles récents de la presse, Toshiyuki Shiga a dit qu'une décision sur la production de véhicules totalement électriques en Chine était encore en phase d'étude. La presse avait rapporté que la coentreprise chinoise de Nissan avec Dongfeng Motor Group (0489.HK: Cotation) avait décidé de lancer la production de tels véhicules en 2013.

(Chang-Ran Kim avec Nobuhiro Kubo, Alexandre Boksenbaum-Granier pour le service français)