Rolls-Royce identifie l'élément fautif dans l'incident de l'A380

vendredi 12 novembre 2010 09h38
 

LONDRES, 12 novembre (Reuters) - Le motoriste Rolls-Royce (RR.L: Cotation) a annoncé vendredi avoir identifié un élément spécifique du réacteur Trent 900 comme la source de la panne ayant forcé la semaine dernière un A380 de la compagnie Qantas (QAN.AX: Cotation) à revenir se poser en urgence à Singapour.

Le groupe britannique a dit travailler à la résolution du problème.

"L'origine de la panne a été restreinte à un élément spécifique de la turbine du réacteur. De l'huile a pris feu, ce qui a provoqué l'éjection d'un disque de la turbine de pression intermédiaire", explique le groupe dans un communiqué.

"Notre processus d'inspection se poursuit et sera complété par le remplacement de l'élément impliqué, conformément au programme convenu."

Rolls-Royce précise que les mesures entreprises le sont en coopération avec le groupe EADS EAD.PA, maison-mère du constructeur de l'Airbus A380.

Les six appareils de ce type de la compagnie australienne Qantas sont maintenus au sol depuis jeudi dernier. Depuis l'incident, Rolls-Royce a conseillé aux autres compagnies exploitant des A380 dotés de moteurs Trent 900 d'effectuer des contrôles supplémentaires.

L'avarie de l'A380 de Qantas a mis le motoriste en difficulté. Rolls-Royce a indiqué s'attendre désormais pour 2010 à une croissance de son bénéfice courant plus faible que précédemment estimé, en raison des surcoûts entraînés par l'explosion et l'enquête qui a suivi.

En juillet, le groupe avait prévu une croissance du bénéfice courant de 4% à 5%. Le titre Rolls-Royce a perdu 10% dans la semaine qui a suivi l'accident, mais était à un plus haut historique juste avant. Vers 8h30 GMT, le titre progressait de 1,63%. (Rhys Jones, Gregory Schwartz pour le service français, édité par Alexandre Boksenbaum-Granier)