10 novembre 2010 / 23:13 / il y a 7 ans

Cisco Systems déçoit par sa perspective de chiffre d'affaires

NEW YORK, 10 novembre (Reuters) - Cisco Systems (CSCO.O), spécialisé dans les équipements de routage du trafic internet, a fait état mercredi d'une prévision de chiffre d'affaires très inférieure aux anticipations de Wall Street, ce qui a fait dégringoler son cours dans les transactions hors marché.

John Chambers, le directeur général de Cisco, a mis en avant "des difficultés à court terme" notamment en Europe.

Se disant déçu, il a dit prévoit une hausse du chiffre d'affaires de Cisco comprise entre 9 et 12% au cours de l'exercice 2011, alors que les analystes attendaient en moyenne une augmentation de 13,1%.

De même, la prévision de croissance de 3 à 5% donnée pour le deuxième trimestre fiscal en cours, a également déçu. Le marché attend une hausse de 13%.

En après-Bourse, l'action Cisco, qui a gagné 23% depuis son point bas de l'année touché fin août, chutait de 14% à $21,15 après avoir fini en hausse de 0,57% à 24,49 dollars, entraînant d'autres valeurs du secteur. Microsoft (MSFT.O) a reculé de 1,6%, IBM (IBM.N) de 1,2% et Intel (INTC.O) de 2,1%.

"Les difficultés que nous avons connues au premier trimestre se sont traduites par des commandes inférieures de plus de 500 millions de dollars à nos prévisions de commandes pour le T1", a déclaré John Chambers lors d'une téléconférence.

Cisco avait auparavant annoncé un bond de 19% de son chiffre d'affaires pour son premier trimestre fiscal clos le 30 octobre, à $10,75 milliards. Les analystes attendaient un moyenne 10,74 milliards de dollars, selon Thomson Reuters I/B/E/S.

Le bénéfice net s'est établi à $1,9 milliard, soit 34 cents par action, contre $1,8 milliard ou 30 cents par action un an plus tôt.

Hors exceptionnels, le BPA s'est établi à 42 cents, battant de deux cents les anticipations de Wall Street.

Les clients de Cisco, qui ont réduit leurs investissements pendant la récession, ont récemment recommencé à dépenser davantage pour leurs infrastructures de réseaux. Par exemple, les opérateurs télécoms achètent notamment des équipements avancés pour organiser un trafic de plus en plus important dans le domaine des combinés mobiles.

Mais le rythme de la reprise a suscité des doutes. John Chambers avait déjà surpris les investisseurs au dernier trimestre en citant des "incertitudes inhabituelles" parmi les clients.

Ritsuko Ando, Danielle Rouquié pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below