10 novembre 2010 / 08:55 / dans 7 ans

LEAD 2 Natixis chute en Bourse après son impact de Bâle III

* Les analystes surpris par la comptabilisation de CCI à hauteur de 370% de leur valeur

* Le T3 est jugé décevant dans la banque de détail

* Le titre perd 8%

(Actualisé avec commentaires d‘analystes)

par Matthieu Protard

PARIS, 10 novembre (Reuters) - Le titre Natixis (CNAT.PA) chute lourdement en Bourse mercredi au lendemain de la publication de résultats trimestriels inférieurs aux attentes et de la révélation d‘un impact plus élevé que prévu des nouvelles normes bancaires du Comité de Bâle.

Anticipant les conséquences de la nouvelle réglementation dite Bâle III, Natixis - filiale à près de 72% de BPCE (Banque populaire - Caisse d’épargne) - a indiqué que ses certificats coopératifs d‘investissement (CCI) ont été comptabilisés dans ses actifs pondérés à hauteur de 370% de leur valeur. (voir [ID:nLDE6A81SR])

Les CCI permettent à Natixis de consolider dans ses comptes 20% des résultats des réseaux régionaux des Banques populaires et des Caisses d’épargne, lui apportant ainsi une part de revenus dans la banque de détail.

Le chiffre de 370% a néanmoins surpris les analystes qui anticipent du coup un scénario similaire pour le Crédit agricole (CAGR.PA) qui publie ses résultats trimestriels ce mercredi après la clôture de la Bourse de Paris.

Vers 11h50, l‘action Natixis abandonnait 7,95% à 4,123 euros après avoir perdu jusqu’à 10% dans les premiers échanges. A ce cours, la banque a perdu un peu plus d‘un milliard d‘euros de capitalisation boursière, qui ressort à 11,99 milliards.

Depuis le début de l‘année, le titre gagne toutefois plus de 16% et surperforme encore l‘indice Stoxx 600 .SX7P des banques européennes, en repli de plus de 4%.

L‘action Crédit agricole (CAGR.PA), qui présente un profil similaire à Natixis et BPCE, souffre également et cède près de 3,56% tandis que BNP et SocGen abandonnent 0,88% et 1,29% respectivement.

“Cette méthode est globalement en ligne avec nos anticipations mais nous estimons qu‘il s‘agit d‘une nouvelle négative pour les investisseurs”, écrivent les analystes de Goldman Sachs.

“Les éléments donnés par Natixis sur Bâle III entraînent des incertitudes à court terme pour Crédit agricole”, relève de son côté Guillaume Tiberghien, chez Credit Suisse.

Malgré cet impact comptable des règles de Bâle sur les actifs pondérés, Natixis a à son tour écarté toute augmentation de capital pour renforcer ses fonds propres, après BNP Paribas (BNPP.PA) et la Société Générale (SOGN.PA) la semaine dernière.

La banque a néanmoins déçu le marché en annonçant des résultats affectés par des éléments exceptionnels et une baisse plus prononcée qu‘anticipé des revenus au troisième trimestre.

Son bénéfice net est du coup ressorti à 305 millions d‘euros alors que les analystes tablaient en moyenne sur un résultat net de 340 millions d‘euros.

“Contrairement à notre attente, les résultats du retail (banque de détail, NDLR) ne se sont pas redressés au troisième trimestre”, souligne un analyste financier dans sa note de recherche.

“C‘est ce qui fait partiellement que cette publication est de qualité inférieure à celle de BNP Paribas et de Société générale”, poursuit-il.

De son côté, la maison mère de Natixis, BPCE, a fait état d‘un résultat net en hausse de 87% au troisième trimestre à 837 millions d‘euros, qui se compare à un bénéfice de 1,9 milliard pour BNP Paribas et de 896 millions pour la Société générale. [ID:nLDE6A21HD]

Avec Blaise Robinson, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below