UniCredit publie un bénéfice net inférieur aux attentes au T3

mercredi 10 novembre 2010 09h06
 

MILAN, 10 novembre (Reuters) - UniCredit (CRDI.MI: Cotation) a dévoilé mercredi un bénéfice net trimestriel en hausse par rapport au deuxième trimestre mais inférieur aux attentes, en raison de la faiblesse de ses commissions et malgré la reprise de son activité dans le trading.

La première banque italienne a dégagé au troisième trimestre un bénéfice net de 334 millions d'euros, en baisse de 15% par rapport à celui de l'an dernier. Le consensus d'analystes établi par Thomson Reuters I/B/E/S anticipait en moyenne 379 millions d'euros.

L'établissement italien, dont l'ancien administrateur délégué Alessandro Profumo, qui avait été l'artisan de la transformation de la banque en un groupe d'envergure européenne, a été poussé à la démission en septembre, a dit que son ratio de fonds propres durs ("core tier one") atteignait 8,61%, soit au-dessus de celui d'Intesa Sanpaolo (ISP.MI: Cotation) qui est de 7,7%.

A la différence d'Intesa mardi, UniCredit n'a cependant pas détaillé quels seraient les effets de la nouvelle réglementation bancaire dite Bâle III sur ses fonds propres, et n'a pas non plus présenté ses perspectives pour le reste de l'année.

"La stabilisation du revenu d'intérêt net, une hausse des commissions et la baisse des provisions pour créances douteuses sont des signes positifs", estime néanmoins un analyste milanais.

"Mais nous aimerions avoir plus de garantie sur les effets de Bâle III, comme Intesa l'a fait hier", a-t-il ajouté en soulignant le niveau d'imposition plus élevé pour UniCredit au troisième trimestre par rapport à celui de l'an dernier.

Mardi, Intesa Sanpaolo, qui a publié un bénéfice net un peu inférieur aux attentes au troisième trimestre, a déclaré que les nouvelles normes de fonds propres prévues pour les banques lui coûteraient 68 points de base en terme de ratios prudentiels. (voir [ID:nLDE6A81LR])

Dans les premiers échanges, UniCredit reculait de 1,7%, tandis qu'au même instant l'indice Stoxx 600 regroupant les principales banques européennes cédait 0,19%.

(Lisa Jucca, Alexandre Boksenbaum-Granier pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)