CONSENSUS Veolia - Opérationnel récurrent vu à +5,2% sur 9 mois

vendredi 5 novembre 2010 12h55
 

 PARIS, 5 novembre (Reuters) - Veolia Environnement (VIE.PA: Cotation).
Chiffre d'affaires et résultat opérationnel récurrent des neuf
premiers mois de l'exercice 2010 (en millions d'euros).
 Date et heure de publication : mercredi 10 novembre
avant-Bourse.
 Nombre d'analystes interrogés par la rédaction de Reuters:
11 pour le chiffre d'affaires, 8 pour le résultat opérationnel
récurrent.
 
              EBIT RECURRENT   CA
 Moyenne      1.504            25.239
 Maximum      1.523            25.335
 Minimum      1.503            25.106
 --------------------------------------
 9 mois 2009  1.429            25.254
 Variation    +5,2%            -0,1%
 
 NOTE : le neuf premiers mois de 2009 ont été retraités par
la société pour tenir compte, notamment, de la cession
d'activités dans le transport et les énergies renouvelables.
 
 ACTIVITÉ : Numéro un mondial des services à l'environnement
(eau, propreté, énergie, transports)
 
 RAPPEL DES OBJECTIFS DE LA SOCIÉTÉ :
 - Veolia a confirmé début août qu'il visait pour 2010 un
free cash flow positif après dividendes et une hausse de son
résultat opérationnel récurrent.
 - Le groupe a également confirmé qu'il visait trois
milliards d'euros de cessions sur la période 2009-2011 - après
1,3 milliard réalisé en 2009 et 766 millions au premier semestre
2010 - et qu'il poursuivait la mise en oeuvre d'un programme
d'économies global de 250 millions pour 2010.
 - Veolia s'est en outre fixé comme objectif, à horizon de
trois à cinq ans, de faire croître son résultat opérationnel
récurrent de 4% à 8% en moyenne annuelle sur la période, avec un
objectif de rendement des capitaux employés (ROCE) après impôts
compris entre 9% et 10%.
 
 CE QUE LE MARCHÉ ATTEND :
 1- Une confirmation des objectifs 2010
 2- Des indications sur les perspectives dans les déchets et
la politique de dividende
 3- Un point sur le calendrier de rapprochement entre
Transdev et Veolia Transport. (voir [ID:nLDE64408G])
 (Benjamin Mallet, avec la contribution de Michel Pires
Brito, édité par Jean-Michel Bélot)