4 novembre 2010 / 14:23 / il y a 7 ans

LEAD 1 La filiale US de Deutsche Telekom inquiète le marché

* Ebitda -9,2% au T3, à E5,02 mds, conforme aux attentes

* Recul de 4,1% du CA, à E15,6 mds

* CA de la 3G en Allemagne en hausse de 27%

* Le titre baisse

par Nicola Leske

FRANCFORT, 4 novembre (Reuters) - Deutsche Telekom (DTEGn.DE) a confirmé jeudi ses perspectives à la faveur d‘une forte hausse de la demande pour la téléphonie mobile en Allemagne, notamment alimentée par l‘utilisation croissante de smartphones, mais la filiale américaine du groupe allemand continue d‘inquiéter les investisseurs.

T-Mobile USA, quatrième opérateur mobile aux Etats-Unis, ne distribue pas, comme en Allemagne, l‘iPhone d‘Apple (AAPL.O), ce qui a troublé ses clients, a reconnu le président du directoire de Deutsche Telekom, Rene Obermann, lors d‘une conférence de presse téléphonique.

Outre-Atlantique, AT&T (T.N) est le distributeur exclusif de l‘iPhone et T-Mobile USA a perdu du terrain sur ses principaux concurrents.

Rene Obermann a déclaré que T-Mobile USA étudiait les options possibles pour étendre sa gamme et rattraper ses concurrents. Certains analystes craignent néanmoins que les activités de Deutsche Telekom aux Etats-Unis ne s‘améliorent pas à court terme.

“Le segment américain ne montre aucun signe de reprise importante et durable. On estime que les marchés financiers vont considérer de façon légèrement négative les résultats du troisième trimestre”, estime Jöri Sels, analyste chez DZ Bank.

De fait, vers 14h00 GMT, le titre cédait 2%, contre une baisse de 0,08% pour l‘indice Stoxx 600 regroupant les valeurs européennes des télécoms.

“PRINCIPALE SOURCE D‘INQUIÉTUDES”

“La filiale américaine reste la principale source d‘inquiétudes bien que la direction ait donné une petite indication quant à la future évolution de cette division”, souligne ING dans une note de recherche.

En Allemagne, principal marché de Deutsche Telekom, le chiffre d‘affaires lié au trafic de données dans la téléphonie mobile a augmenté de 27%, alors que 53% des téléphones vendus sont des smartphones, a déclaré le groupe.

Comme d‘autres opérateurs télécoms européens, le groupe allemand a surmonté la crise en abaissant ses coûts et commence à récolter les bénéfices de la croissance du volume de données transmises par téléphone.

Au troisième trimestre, l‘excédent brut d‘exploitation (Ebitda) s‘est établi, comme attendu, à 5,02 milliards d‘euros, en baisse de 9,2%. Le chiffre d‘affaires recule de 4,1% à 15,60 milliards d‘euros, également comme prévu.

Le groupe a confirmé son objectif d‘atteindre pour l‘année 2010 un Ebitda ajusté de 20 milliards d‘euros et de générer un flux de trésorerie disponible d‘au moins 6,2 milliards d‘euros.

Rene Obermann a en revanche prévenu que le bénéfice net serait affecté par de nouvelles taxes en Hongrie, d‘un montant de 100 millions d‘euros cette année et l‘an prochain.

Le dirigeant a toutefois atténué l‘inquiétude des investisseurs concernant la politique de dividende du groupe, Deutsche Telekom conservant son projet de distribuer un dividende d‘au moins 0,70 euro par action entre 2010 et 2012 et de racheter des actions, pour un coût total de 3,4 milliards d‘euros par an.

Gregory Schwartz et Alexandre Boksenbaum-Granier pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below