3 novembre 2010 / 15:44 / il y a 7 ans

CONSENSUS Lafarge - CA +5,9% attendu au T3, bénéfice net -9,4%

PARIS, 3 novembre (Reuters) - Lafarge LAFP.PA. Résultats du troisième trimestre (en millions d'euros).

Date et heure de publication: vendredi 5 novembre à 7h00.

Conférence de presse téléphonique à 7h45, conférence analystes retransmise sur le site du groupe à 11h00.

(Nombre d'analystes interrogés par la rédaction de Reuters: 10 pour le CA, 7 pour l'Ebit, 8 pour le net)

CA EBIT NET

Moyenne 4.504 872,6 366

Médiane 4.486 872 352,5

Plus haut 4.678 914 424

Plus bas 4.363 817 308

T3 2009

(publié) 4.252 852 404

-----------------------------------------------------------

Variation +5,9% +2,4% -9,4%

moyenne

ACTIVITÉ: Premier cimentier mondial, numéro deux pour les granulats et le béton, numéro trois pour le plâtre

RAPPEL DES OBJECTIFS DE LA SOCIÉTÉ:

* Lafarge a revu en baisse cet été sa prévision pour la demande mondiale de ciment sur les marchés où il est présent et vise désormais une fourchette de -1% à +3%, contre 0 à +5% anticipé jusqu'à présent.

* Il estimait alors que malgré l'apparition de signes de reprise sur les marchés développés, le rythme du redémarrage de l'économie paraissait encore trop incertain.

* En septembre, le PDG de Lafarge a déclaré n'exclure aucun désinvestissement pour renforcer la structure financière du groupe si l'actif concerné n'est pas stratégique.

Le groupe, qui avait sécurisé fin juillet pour 350 millions d'euros de cessions d'actifs, prévoit de dépasser cette année son objectif de 500 millions de désinvestissements. Il compte poursuivre cette politique l'an prochain mais n'a pas encore chiffré ses intentions pour 2011.

CE QUE LE MARCHE ATTEND:

* La tendance baissière observée sur les prix devrait éclipser en partie la bonne tenue de l'activité et l'effet de change favorable que les analystes anticipent.

* Une actualisation du pronostic du groupe pour la demande mondiale de ciment en 2010 et d'éventuels nouveaux éléments chiffrés sur les mesures d'économies et les cessions d'actifs que le Lafarge envisagerait l'an prochain.

* L'évolution de l'endettement. La hausse de la dette du groupe à 15,2 milliards d'euros à la fin du premier semestre avait conduit Standard & Poor's à placer celle-ci sous surveillance négative. L'agence a confirmé début septembre sa note crédit au vu des mesures de réduction de coûts et de désendettement déjà engagées ainsi que des cessions d'actifs à venir.

* Un état des lieux entre pays développés, où le marché de la construction donne des signes de stabilisation, et émergents où 70% des capacités de production de Lafarge sont désormais installées.

Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below